Le Miroir de l'Urobore - Aperçus historiques Occultisme ésotérisme spiritualité théosophie enseignements Helena Blavatsky Raja Yoga Alice Bailey 7 rayons maîtres sagesse Roerich Agni Yoga Elisabeth Warnon hiérarchie féminine ésotérique occulte spirituel 2017-03-23T04:17:12+00:00 Urobore urn:md5:61b6e71bd6515f85235379831714e206 Dotclear La seconde pierre théosophique : Alice Ann Bailey - 4/4 urn:md5:9bf76a450c8da9cdcbbfc489e1a2529e 2006-05-06T13:53:00+00:00 2013-07-13T22:27:38+00:00 Urobore Aperçus historiques 7 rayonsalice baileyenseignementenseignement préparatoirehelena blavatskyinitiation humaine et solairele tibétainMaître DKmétaphysiqueocculteoccultismesept rayonsspiritualitéthéosophietraditionstraité sur le feu cosmiquetraité sur les 7 rayonstraité sur les sept rayonsvoie spirituelleésotériqueésotérisme <img src="http://miroir.urobore.net/images/general/bailey.jpg" alt="Alice Bailey" /><br /> <br /> Dans la précédente version de mon site web (qui devait consacrer une section entière à une biographie esquissée d'Alice Ann Bailey), le titre que j'avais donné était le suivant : "Alice Ann Bailey ou tant de choses sur les épaules d'un petit bout de femme". Mon intention n'était nullement de porter atteinte à la mémoire de cette grande initiée. Néanmoins, ceux qui ont eu le plaisir de lire son ouvrage "Autobiographie inachevée" comprendront sans nul doute ce que cette expression sous-entendait. <br /> <br />A côté de Mme Blavatsky, et de la force incroyable qui la caractérisait, Mme Alice Ann Bailey fait figure de petite femme frêle et fragile. A l'esprit aventureux étonnant de Mme Blavatsky, elle substitue des déboires sociaux et une vie d'abord véritablement difficile. Avant de rencontrer son mari Foster Bailey (qui l'aida à fonder le Lucis Trust en 1922), elle connut la vie d'une femme battue avant de divorcer. Luttant dans la misère sociale, n'hésitant pas à devenir ouvrière dans une usine de boîte de sardines, afin de nourrir ses deux filles, tout en confiant se laisser aller régulièrement aux sanglots dans les nombreux moments difficiles, elle semble incarner avant l'heure cette génération de femmes autonomes qui allait annoncer le grand mouvement de libération féminine du 20ème siècle. <br /> <br />Elle rejoint la Société Théosophique entre 1917 et 1918 et rencontre Foster Bailey, son futur mari, en 1919, qui devient d'ailleurs secrétaire national de la S.T. la même année. A la fin de cette même année charnière, un événement majeur se réalisera : alors qu'elle se trouve seule sur une colline, le Maître Tibétain entre en contact télépathique avec elle. Il lui demande si elle serait d'accord pour écrire certains ouvrages du fait de ses dons pour la télépathie supérieure. Elle refuse d'abord avec véhémence ; il lui donne trois semaines pour réfléchir. A ce terme, il lui redemande à nouveau ; et elle refuse. Il lui donne deux semaines supplémentaires. Elle accepte alors de faire un essai limité et reçoit les premiers chapitres d' "<strong>Initiation humaine et solaire</strong>". Puis elle refuse de continuer et ne se ravise qu'après avoir contacté le Maître Khout Houmi, dont elle se sait être le disciple. Pour la petite histoire, en effet, lorsqu'elle s'était rendue pour la première fois dans un centre de la Société Théosophique, elle avait reconnu dans un portrait du Maître Khout Houmi le visage d'un étranger hindou qui était venu lui rendre visite alors qu'elle n'avait que 15 ans. <br /> <br />L'expérience fut le début de la formidable diffusion d'un enseignement occulte extrêmement abouti. Pourtant, la Société Théosophique avait déjà entamé sa période de déclin. Alors que les premiers chapitres de "Initiation humaine et solaire" sont publiés dans la revue officielle de la S.T., cette publication s'interrompt brusquement, du fait de la jalousie et du conservatisme de quelques membres influents. En 1919, un an avant ces événements, elle pensait déjà que la Société Théosophique avait "dégénéré en un groupe sectaire, plus intéressé par la création et le maintien de loges et par l'accroissement d'adhésion que par le travail consistant à transmettre les vérités de la Sagesse Eternelle au grand public". Par l'intermédiaire de "L'Association Théosophique" (née en marge de la Société Théosophique dans une scission), elle fonde avec Foster Bailey la Fondation Lucis Trust puis l'Ecole Arcane en son sein, quelques années plus tard, pour former des disciples aux enseignements du Maître Tibétain. <br /> <br />Entre 1920 et 1945, elle publiera plus d'une vingtaine d'ouvrages dictés pour la grosse majorité par le Maître Tibétain. Véritable mine (ou manne !) spirituelle pour le chercheur occultiste, enseignement établi avec pureté et clarté, l'ensemble des ouvrages constitue un corpus spiritualiste occulte des plus pertinents à nos yeux. Parmi les ouvrages, on pourra noter "<strong>Le Traité sur le Feu Cosmique</strong>", "<strong>Le Traité sur les 7 Rayons</strong>", "<strong>Le Traité sur la Magie Blanche</strong>" ou bien encore "<strong>Initiation Humaine et Solaire</strong>", qui sont les ouvrages majeurs de cet enseignement. Le plus occulte et le plus riche consiste sans nul doute en "Le Traité sur le Feu Cosmique" qui constitue véritablement une nouvelle désoccultation des Stances de Dzyan et de la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky. En tant que <strong>Clef Psychologique de la Doctrine Secrète</strong>, le Traité sur le Feu Cosmique constitue (entouré des ouvrages de compléments que nous avons cités) la <strong>Seconde Pierre de l'enseignement ésotérique</strong> et spirituel pour le Nouvel Âge. L'ensemble des oeuvres d'Alice Bailey est disponible dans la section <em><a href="http://miroir.urobore.net/index.php/Bibliotheque#a" target="_blank">Alice Bailey de la Bibliothèque</a></em>. <br /> <br />Alice Ann Bailey sera la première à lancer l'idée du Nouvel Âge (l'Ere du Verseau) et au travail nécessaire s'y trouvant lié. De nombreux groupuscules sectaires (plus ou moins fleur bleue et plus ou moins inoffensifs) ont récupéré cette idée pour se l'approprier à de mauvaises fins (ou à des fins par trop idéalistes et superficielles pour être véritablement pertinentes). De façon similaire, le retour de l'Avatar (du Christ, dans la terminologie de l'Occident) a également été annoncé par le Maître Tibétain pour les décennies / siècles à venir. Mais même si ce retour est d'une importance cruciale (pour la fondation d'une religion universelle ésotérique, par exemple), il est indispensable de se concentrer sur l'idée que son retour ne dépend que d'une chose : l'effort que nous faisons en chaque instant pour améliorer notre vie et aider à construire une Fraternité Universelle entre les hommes. <br /> <br />Laissez-moi faire une parenthèse. Pour les non-spiritualistes ou les débutants, je sais fort bien que ces derniers propos sembleront pour le moins étonnants voir illuminés. Mais il faut comprendre que cet horizon se doit d'être conservé à l'esprit comme une éventualité. Dans tous les cas, seul le travail acharné, altruiste et désintéressé pourra permettre un tel événement "éventuel". Il ne faut certainement pas se croiser les bras en se disant que "Cool, on va tous être sauvés !" ou "Bon, ben, reste plus qu'à attendre le retour de l'autre ami !". Bien au contraire : ce sont justement ce genre de comportements qui repousse encore davantage cet événement "éventuel". Celui-ci ne sera qu'une conséquence : celle de l'effort fourni par l'Humanité pour s'émanciper et briser les chaînes de sa servitude individualiste et matérialiste. Que ceci soit gardé à l'esprit. Revenons à l'enseignement à proprement parler. <h3>Qu'en est-il de l'Avenir ?</h3> <br />Le Maître Tibétain a annoncé qu'une dernière et Troisième Pierre serait apportée pour l'Enseignement, au début du 21ème siècle, par un initié. Nous pouvons imaginer qu'il s'agira également d'une femme, car il ne s'agit pas d'un hasard si ces deux grandes personnes (si différentes en personnalités et si semblables dans leur Service commun) que sont Mme Blavatsky et Mme Alice Ann Bailey ont été celles choisies pour apporter ces deux premières pierres du Triangle de l'Enseignement pour le Nouvel Age (diantre, que de majuscules !). <br /> <br />Néanmoins, comment sera-t-il possible de l'identifier ? En écoutant notre coeur, et en apprenant à entendre la Voix du Silence, celle de notre âme, tout simplement. Il conviendra de faire attention, car les faux prophètes et autres groupuscules sectaires risquent de devenir de plus en plus nombreux - à la fois de par la crise identitaire spirituelle et sociale des individus, et à la fois parce que le "système" contemporain matérialiste commence à percevoir les signes de sa propre déchéance. Est-ce que cela sera une personne issue de l'Ecole Arcane fondée par Mme Alice Bailey, tout comme cette dernière fut d'abord issue de la Société Théosophique ? Rien n'est moins sûr : comme toute institution humaine, se conformant à une loi qui se dessine de façon ténue et néanmoins visible, la Fondation Lucis Trust et l'Ecole Arcane semblent également avoir évolué vers une cristallisation, ne pouvant assurer l'ouverture d'esprit à la modernité que réclamerait l'enseignement spirituel. Moins médiatique et politique que la Société Théosophique en son temps, ces effets et cette évolution n'apparaissent pas aussi clairement marqués, mais les choses semblent nous apparaître dans ce sens. <br /> <br />Ceci me permettra de conclure sur un point essentiel quant à la théosophie et, par extension, à tout dogme spiritualiste quel qu'il soit. N'oubliez pas, chers amis, que les groupements, les courants de pensée ou les individus qui les composent, ne forment en aucun cas la garantie d'un grand niveau spirituel. La spiritualité est avant tout liée au coeur, et au soi intérieur. <strong>Il n'y a pas de plus grand maître que le soi intérieur, auquel se conforment même les Maîtres de Sagesse</strong>. <br /> <br />A la dévotion aveugle à un dogme, un groupe ou un individu, il convient de préférer <strong>le Service accordé à l'Humanité</strong>. A l'apprentissage par coeur et à la récitation de litanies rituéliques, il convient de préférer la critique éclairée et personnelle de ce que l'on a devant les yeux et dans la tête, à la lumière de notre propre âme et de notre propre esprit. Au bruit incessant des cohortes de spécialistes de la critique, ésotéristes ou pas, adeptes de la polémique non constructive, il conviendrait de substituer <strong>la Voix du Silence</strong> qui résonne au coeur de notre être. C'est en devenant autonome et responsable, en apprenant à purifier notre personnalité de ses écarts maladroits, et en écoutant notre coeur et notre âme, que nous pourrons véritablement cheminer avec acuité et sincérité. Ceci, par le Service à l'Humanité, dans le but de la construction d'une <strong>Fraternité Universelle</strong>, loin de la séparativité et en faisant fi des différences physiques, sociales, sexuelles, culturelles, ethniques ou nationales - ceci, disais-je, est la manière véritable de vivre sa spiritualité et de se conformer au Plan Divin. Alors, les deux véritables Maîtres se manifesteront d'eux-mêmes : <ul> <li>celui qui fera de nous son disciple</li> <li>et celui auquel le premier se conformera quoiqu'il advienne, en respectant notre liberté de choix : le Soi qui réside au coeur de notre être.</li> </ul> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2006/05/03/37-la-seconde-pierre-theosophique-alice-ann-bailey#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/34 L'Agni Yoga et Helena Roerich - 3/4 urn:md5:31f064a93eb7fa0b69975603dabdc465 2006-05-05T13:43:00+00:00 2013-07-13T22:24:34+00:00 Urobore Aperçus historiques agni yogaelena roerichhelena roerichles feuilles du jardin de moryathéosophieyogayoga de la synthèseyoga du feu <img src="http://miroir.urobore.net/images/general/helena-nicholas-roerich.jpg" alt="Helena et Nicholas Roerich" /><br /> <br />On compte parmi les ouvrages fondamentaux : "<strong>Les feuilles du Jardin de Morya</strong>" et "<strong>Agni Yoga</strong>" (et vous trouverez où télécharger l'ensemble de ses oeuvres dans la partie <em><a href="http://miroir.urobore.net/index.php/Bibliotheque#b">Helena Roerich de la Bibliothèque</a>&nbsp;ainsi qu'une version podcast audio en MP3 des deux premiers tomes de cet enseignement, "Les feuilles du jardin de Morya", <a href="http://miroir.urobore.net/index.php/category/Podcast/Agni-Yoga" hreflang="fr" title="Agni Yoga Podcast">ici</a></em>). <br /> <br />Si je ne développerai pas les propos et la teneur de l'<strong>Agni Yoga</strong> (car contrairement à d'autres enseignements, ce n'est pas un enseignement du Mental seul mais un enseignement du Coeur), il me semble important d'en préciser l'existence car leur résonance est très véritable.&nbsp; <br /> <br />Mme Roerich a développé, entre les années 1920 et 1930, un enseignement de yoga directement occulte : le Yoga par le Feu, ou Agni Yoga. Il est important de préciser d'emblée qu'il s'agit d'un yoga puissant destiné à des initiés déjà engagés sur le chemin et qui n'est pas aussi simplement accessible au débutant. La résonance du Coeur parle en revanche à tout-un-chacun. <br /> <br />Il existe en réalité une grande quantité de yogas, qui sont tous autant de techniques de méditations différentes. De nombreux ont été créés au cours du XXème siècle, d'ailleurs, à mesure que "le yoga" s'est répandu dans les cercles de pensée occidentaux. A l'origine, on peut citer 5 yogas fondamentaux, chacun ayant une optique différente : <ul> <li>le <strong>Hatha Yoga</strong> (le plus connu en Occident qui a inspiré la Sophrologie) : visant à contrôler le corps</li> <li>le <strong>Bhakti Yoga</strong> : visant à une réalisation par la dévotion et le sentiment affectif purifié</li> <li>le <strong>Karma Yoga</strong> : le yoga par l'action</li> <li>le <strong>Jnana Yoga</strong> : le yoga intellectuel, analytique, philosophique, de réflexion</li> <li>le <strong>Raja Yoga</strong> : le "yoga royal" (Raja = Roi), visant à la domination de ses impuretés intérieures pour laisser s'exprimer la lumière de l'esprit</li> </ul> <br />Deux autres yogas, plus "ésotériques", existent également : le <strong>Prana Yoga</strong> (qui consiste à se concentrer sur la circulation des énergies par le biais d'exercices sur le souffle) et le <strong>Kundalini Yoga</strong> (visant à "forcer" un éveil de la Kundalini, le Feu-Serpent circulant dans la colonne vertébrale, par les chakras). Aussi bien pour l'un et pour l'autre, <strong>nous déconseillons de façon claire la pratique de ces deux yogas</strong> (qui provoquent en particulier chez les Occidentaux non-entraînés plus de dégâts que de bienfaits - bienfaits pouvant être "atteints" par des techniques bien plus sécurisées et adaptées à notre condition d'homme occidental). Je ne ferai que citer à titre informatif la flopée des autres sortes de yogas émanant d'écoles et de penseurs plus ou moins pertinents ou intéressants (le Purna Yoga de Sri Aurobindo, le Mantra Yoga, le Tantra Yoga, le Dhyana Yoga, etc.). <br /> <br />Si le Raja Yoga a été celui retenu par la Théosophie de l'époque Blavatskienne (qui est un yoga sain, une bonne porte d'entrée dans la méditation spiritualiste et sans danger), l'Agni Yoga révélé par Mme Helena Roerich est un yoga de teneur directement occulte. Tout en étant celle qui traduisit la Doctrine Secrète en russe, Mme Roerich était la compagne de Nicholas Roerich, un peintre d'une grande teneur spiritualiste (dont le musée se trouve à New York, non loin du quartier général de l'ONU). Dans un splendide ouvrage d'art sur la vie et l'oeuvre de Nicholas Roerich que j'ai en ma possession, on peut lire un passage se rapportant à l'Agni Yoga excessivement intéressant : <br /> <br /><blockquote><p>"Yoga d'action plutôt que d'ascétisme, l'Agni Yoga enseigne la voie de la coopération avec l'évolution spirituelle du cosmos. Il aide l'individu à discerner ce qui est bon et à identifier les causes réelles, le sens caché des événements et des rapports interpersonnels. Grâce à une telle compréhension, la conscience humaine s'élargit, donnant naissance à de nouveaux schèmes de pensée, lesquels font naître en retour la possibilité d'une nouvelle action. Doté d'une volonté libre, l'individu a le pouvoir de choisir entre l'engagement dans la voie nouvelle, ce qui l'oblige à modifier son comportement, et le retour aux vieux modèles enracinés. Chacune de ses incarnations lui donne l'occasion d'avancer plus loin dans le processus évolutif. L'Agni Yoga incite ses adeptes à faire des efforts dans la vie de tous les jours pour atteindre cette voie nouvelle et c'est pourquoi on l'appelle l'Enseignement de l'éthique de vie. En 1920, le couple Roerich mit sur pied les premiers groupes d'étude de l'Agni Yoga. Toujours active aujourd'hui, la Société Agni Yoga reste vouée au maintien et à la diffusion d'une "éthique de vie" qui intègre et synthétise les philosophies et les enseignements religieux de toutes les époques". </p> <p align="right">(in Jacqueline Decter, "<em>Nicolas Roerich - La vie et l'oeuvre d'un maître russe</em>", <br /> en collaboration avec le Musée Nicolas Roerich)</p> </blockquote> Si cette dernière définition ne correspond pas à la volonté originelle de la création de la théosophie moderne, on peut se demander ce qui le serait ! Vous l'aurez compris, l'enseignement de Mme Roerich constitue bel et bien une continuité pertinente de la théosophie moderne. <br /> <br />En guise de conclusion, je ne résiste pas à l'idée d'insérer une des nombreuses peintures de M. Nicholas Roerich, qui seront une bonne manière de capter la teneur de cette spiritualité. Celle présentée ci-après s'intitule "<em>Nagurjuna</em>". A titre d'information, de nombreuses peintures présentes dans les articles ce ce site sont des oeuvres de Nicholas Roerich. <br /><br /> <img src="http://miroir.urobore.net/images/general/nagarjuna.jpg" height="236" width="338" /> <br /> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2006/05/03/36-l-agni-yoga-et-helena-roerich#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/33 La Théosophie de Mme Besant et de Mgr Leadbeater - 2/4 urn:md5:1e93089202eb5c554762b6db7b42be5f 2006-05-04T13:24:00+00:00 2013-07-13T22:21:54+00:00 Urobore Aperçus historiques annie besantenseignementhelena blavatskyleadbeatermétaphysiqueocculteoccultismesociété théosophiquespiritualitéthéosophietraditionsvoie spirituelleésotériqueésotérisme <img src="http://miroir.urobore.net/images/general/besant-leadbeater.jpg" alt="Annie Besant et Charles Webster Leadbeater" /><br /> <br /> Suite au décès de Mme Blavatsky, la Société Théosophique a évolué selon un ligne différente. Comme nous l'avons dit, des luttes intestines sont apparues entre différents courants de pensée. Néanmoins, la Société Théosophique a maintenu une influence importante, en Angleterre, aux Etats-Unis et en Inde, dans la diffusion des écrits théosophiques. <br /> <br />Mme Annie Besant et Mgr Charles Leadbeater (fondateur de l'Eglise Catholique Libre qui, soit dit au passage, est officiellement reconnue par le Vatican) étaient deux initiés des plus pertinents. Particulièrement Charles Leadbeater dont les écrits révèlent une connaissance sérieuse de certaines subtilités ésotériques. <br /> <br />Néanmoins, en parallèle des luttes intestines et des scissions qui secouèrent la Société Théosophique (Ecole Anthroposophique, Loge Unie des Théosophes, ou encore Ecole Arcane / Lucis Trust d'Alice Ann Bailey, dans les années 1920-1930, si ma mémoire est exacte), certains scandales et évènements ont entâché de façon notable la Société Théosophique. Et on peut dater une perte d'influence de ce groupement spiritualiste à partir des années 1930 (bien que, en Inde, la Société Théosophique ait continué de lutter pour une reconnaissance de l'indépendance et exerce, encore aujourd'hui, une influence sensible). <br /> <br />Charles Leadbeater a, en effet, été accusé d'homosexualité et de pédophilie. A l'analyse des faits, Charles Leadbeater était effectivement homosexuel. Quant aux accusations de pédophilie, elles ont reposé sur des propos qu'aurait tenu Charles Leadbeater en face d'enfants accueillis en catéchisme. Dans une rencontre de l'Eglise Protestante à New York, de profession de foi catholique, Charles Leadbeater avait commis la faute d'être trop progressiste pour l'époque (fin 19ème siècle) : il expliquait aux enfants que la masturbation était une chose naturelle pour l'émancipation de l'individu. <br /> <br />Si l'affaire fit scandale et finalement amoindrie, les voix à l'encontre de Mgr Leadbeater reprirent de plus belles lors de l'évènement Krishnamurti et l'Ordre de l'Etoile. Annie Besant et Charles Leadbeater, convaincus de voir en un jeune enfant hindou l'avatar d'un initié de haut degré, l'adoptèrent et prirent pour décision de fonder un Ordre (l'Ordre de l'Etoile) visant à former l'enfant à la spiritualité occulte. Ce dernier, qui deviendra l'illustre philosophe hindou du nihilisme bouddhiste au rayonnement mondial que l'on connaît - Krishnamurti - parvenu à sa majorité, prit la décision de dissoudre l'Ordre de l'Etoile et d'affirmer son refus en bloc de la Société Théosophique. Cet évènement majeur annonça le déclin de la Société Théosophique (<a href="http://miroir.urobore.net/index.php/L-affaire-krishnamurti"><em>voir l'explicatif sommaire mais synthétique de l'affaire Krishnamurti</em></a>). <br /> <br />Si cet évènement a fortement marqué la Société Théosophique, nous n'y prêtons néanmoins guère d'attention, dans la mesure où les enseignements de Mme Annie Besant et, surtout, de Mgr Leadbeater, demeurent véritablement pertinents. Il est alors nécessaire de faire une mise au point essentielle : de notre opinion, peu importe la façon dont les évènements se sont déroulés. Comme je l'ai affirmé précédemment, les institutions humaines demeurent ce qu'elles sont : de simple regroupements d'individus divers, de qualités diverses, dont l'évolution aboutit systématiquement et irrémédiablement à une cristalisation des formes et des lignes directrices. Et, tout simplement, par une sénécence et une dégénérescence. C'est dans la renaissance des impulsions qui ont animé les courants à leurs origines, et cela sous d'autres formes (comme cela a été le cas, de notre point de vue, avec le Lucis Trust d'Alice Ann Bailey), que l'intérêt, la quintessence, peut être trouvée. Seuls importent les enseignements ésotériques et leur teneur. Et c'est à ce titre que l'on pourra déterminer si un écrit est le fruit d'une investigation sincère et appliquée ou celui d'une affabulation ou d'une illumination. <br /> <br />Dans ce cadre, peu importe si Mme Besant et Mgr Leadbeater se sont trompés vis-à-vis de Krishnamurti (bien qu'ayant au moins "prévu" son influence mondiale dans le domaine de la spiritualité), si ces deux initiés ont été victimes d'une "illusion mentale", si cet évènement de refus a été décidé pour "remettre la Société Théosophique à sa place" dans ses errances, ou si Krishnamurti a tout simplement fait le choix conscient de refuser ce qui aurait été une éventuelle destinée. Ce qui demeure est l'apport de Mgr Leadbeater et de Mme Besant à la théosophie moderne. <br /> <br />Dans cette seconde phase de la théosophie moderne, succédant au décès de sa fondatrice, Mme Blavatsky, l'enseignement premier de la théosophie (contenu dans sa complétude dans la Doctrine Secrète) a été désocculté et ésotérisé. Digéré, conceptualisé, systématisé, occidentalisé, il en ressort un dogme beaucoup plus accessible et compréhensible que l'obscurité (car occulte) de la Doctrine Secrète. C'est donc avec un grand intérêt qu'on pourra aborder les ouvrages de Mgr Leadbeater ou de Mme Besant qui, s'ils n'ont retenu (consciemment et à dessein) de la Doctrine Secrète qu'une dimension ésotérique, ont permis de clarifier de nombreux points de la théosophie - la Doctrine Secrète devenant alors un ouvrage d'approfondissement (occulte) de l'enseignement présenté par les deux initiés théosophes. Il n'en demeure pas moins que, grâce à ce travail, les questions des rondes, manvantaras et globes, plans existentiels, véhicules subtiles de l'homme et chakras, ont été développés de façon claire et concise. <br /> <br />C'est d'ailleurs à partir de la terminologie simplifiée et systématisée de ces deux auteurs (compilés par le disciple appliqué Arthur E. Powell dans ses ouvrages synthétiques) qu'une étude occulte de la Doctrine Secrète a été accomplie par la suite, dans les années 30-40, par le biais de la Clef Psychologique de la Doctrine Secrète, la Seconde Pierre de l'édifice de l'enseignement pour le Nouvel Âge : l'oeuvre du Tibétain et d'Alice Ann Bailey. <br /> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2006/05/03/35-la-theosophie-de-mme-besant-et-de-mgr-leadbeater#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/32 L'apport de Madame Blavatsky - 1/4 urn:md5:f6c8596518b39363a70959421b071097 2006-05-03T13:15:00+00:00 2013-07-13T22:16:33+00:00 Urobore Aperçus historiques doctrine secrèteenseignementhelena blavatskyisis dévoiléeocculteoccultismerévélationspiritualitéstances de dzyanthéosophietraditionsvoie spirituellevoix du silenceésotériqueésotérisme <img src="http://miroir.urobore.net/images/general/blavatsky.jpg" alt="Blavatsky" /><br /> <br /> En soi, il ne me semble pas intéressant de développer l'histoire complète de la vie de Mme Blavatsky ou de la création de la Société Théosophique. D'abord parce qu'il existe de très bons ouvrages sur la question ; ensuite parce qu'il existe de très bons sites sur la question ; et, enfin, parce que là n'est pas la question ! ;-) <br /> <br />Blague à part, le site de la Loge Unie des Théosophes, une association Loi 1901 qui fait un très bon travail de diffusion de la pensée originelle de la doctrine théosophique, comporte un article sur la vie de Mme Blavatsky suffisamment étoffé pour que je n'ai pas à en faire un résumé qui serait limitatif. Vous pouvez le consulter par ici : <a href="http://www.theosophie.asso.fr/Web03/hpbbiog.htm" target="_blank"><em>Vie d'Helena Petrovna Blavatsky</em></a>. <br /> <br />Néanmoins, mon optique sera de développer la question de l'apport de Mme Blavatsky à la théosophie moderne. <br /> <br />Mme Blavatsky (1831-1891), dans la seconde moitié du 19ème siècle, a été une initiée qui a pu avoir accès à l'enseignement de Maîtres de Sagesse, résidants en Inde pour la plupart. Dans cette période d'expansion de l'occultisme de la seconde moitié du 19ème siècle - période où de nombreux groupes et sociétés ésotérico-occultes se créaient, des Martinistes français en passant par les kabbalistes, les Rose-Croix, et, pêle-mêle, la découverte de textes orientaux et du spiritisme, il était nécessaire d'établir les bases d'un enseignement cohérent mais étoffé pour permettre aux individus de trouver une assise solide à leur étude. <br /> <br />D'abord par l'intermédiaire d'un ouvrage appelé "<strong>Isis Dévoilée</strong>", qui consistait à lever le voile sur les correspondances symboliques des différentes civilisations et sur ses liens avec l'occultisme, puis de façon réelle et définitive avec "<strong>La Doctrine Secrète</strong>", Mme Blavatsky a établi la mise à jour d'un texte hautement occulte conservé dans des monastères <strong>ésotériques</strong> tibétains : les Stances de Dzyan. Il fut demandé à Mme Blavatsky de remplir un rôle fondamental dans l'établissement d'une renaissance des enseignements occultes conservés en l'attente de la période contemporaine. <br /> <br />En fondant en 1875 la Société Théosophique, un groupe spiritualiste ayant pour volonté de "former" des disciples à cet occultisme renaissant fondé sur le bouddhisme et l'hindouisme ésotériques, Mme Blavatsky et ses collaborateurs (M. Judge, M. Olcott ou Mme Mabel Collins, par exemple) souhaitaient assurer la diffusion de l'enseignement des Maîtres de Sagesse. <br /> <br />"<strong>La Doctrine Secrète</strong>" est sans nul doute la première pierre de l'enseignement théosophique (dont, au passage, les oeuvres de Mme Annie Besant et Mgr Leadbeater seront des interprétations "débrouissallées" ; et donc, par voie de conséquence, plus ésotériques qu'occultes, mais néanmoins tout autant intéressantes que pertinentes). "<strong>La Doctrine Secrète</strong>" constitue également ce dont on a pu parler dans la section Généralités : la première des trois pierres d'un enseignement fondamental des Maîtres de Sagesse pour la période à venir. <br /> <br />A titre indicatif, deux courts ouvrages me semblent absolumment fondamentaux pour comprendre le bouddhisme ésotérique de la Théosophie moderne, en parallèle de "<strong>La Doctrine Secrète</strong>" (qui est un ouvrage plus profond qu'un simple enseignement d'une des traditions), l'un retranscrit par Mme Blavatsky, l'autre par Mme Mabel Collins : "<strong>La Voix du Silence</strong>" et "<strong>La Lumière sur le Sentier</strong>". Si "La Lumière sur le Sentier" est une bonne approche de la question du cheminement intérieur, "La Voix du Silence" constitue un véritable pamphlet de réflexion se présentant sous la forme d'un dialogue entre Maître et Disciple. <br /> <br />Mme Blavatsky était une personne très particulière. Grande dame, grande initiée, surnommée à l'époque "Cagliostro au féminin", sorte de mystère étonnant (on la retrouve aux côtés de Garibaldi, tout en ayant parcouru le monde à la recherche d'initiés pouvant lui enseigner les mystères de l'occultisme), il n'en demeure pas moins que la dame... avait un caractère de cochon. Et ses sautes d'humeur terribles (de grandes colères intransigeantes) en déstabilisèrent, mais en irritèrent aussi, plus d'un. On peut cependant imaginer que l'ampleur de la tâche qui lui était confiée nécessitait d'avoir une forte personnalité, parfois tonitruante. <br /> <br />Anti-conformiste, grande fumeuse de cigarettes (33 cigarettes par jour, raconte-on), en proie à des dons médiumniques notables, elle s'est attaquée à remettre en question un ordre établi de façon pour le moins véhémente : critiquant les spirites, dénonçant les autorités religieuses, militant pour la reconnaissance de l'Inde face à l'Angleterre colonialiste, donnant de grands coups de pieds dans la fourmilière naissante de la science post-industrielle ou bien dénonçant le conservatisme hautain des Martinistes français, la dame se fit beaucoup d'ennemis, et connut donc de nombreux détracteurs. Elle n'en demeure pas moins un personnage étonnant (et détonnant) qui fit couler beaucoup d'encre et resta dans la mémoire des occultistes et une référence en matière d'occultisme contemporain. On l'accusa de supercheries, de mensonges, de manipulations, et toutes sortes d'attaques furent dirigées contre elle. Si certaines d'entre elles se sont révélées infondées ou infirmées au cours du 20ème siècle (sur l'existence des Maîtres, l'authenticité de l'ouvrage à partir duquel elle recueillit les Stances de Dzyan qu'on disait inventées, la reconnaissance de la falsification d'un rapport de la Society of Psychological Research de l'époque par ce même organisme 100 ans plus tard, dans les années 1980, ou bien encore sur la pertinence bouddhiste de la Théosophie qui a été reconnu par des autorités religieuses bouddhistes entre temps), il n'en demeure pas moins que ses écrits suscitent encore aujourd'hui de vives critiques parmi certains spiritualistes. <br /> <br />La polémique ne nous intéresse pas outre-mesure à ce sujet, même si nous la comprenons. Nous avons néanmoins la certitude inaliénable de l'authenticité de la "<strong>Doctrine Secrète</strong>" ou de la "<strong>Voix du Silence</strong>", et nous savons que l'occultiste sincère et honnête saura y découvrir les secrets. <br /> <br />Néanmoins, la Société Théosophique a connu ce que toute institution humaine connaît : une errance progressive vers des luttes intestines, des conflits d'intérêts entre groupes dissidents, et autres conduites dogmatiques. Sans devenir un groupuscule pro-financier ou sectaire, l'institution a connu néanmoins un état de critalisation qui a conduit la création d'émanations autonomes quelques années après le décès de Mme Blavatsky, ainsi qu'une inconstance de la part des présidents succédants à Mme Blavatsky (Mme Annie Besant et Monseigneur Charles Leadbeater, grands initiés au demeurant). On peut citer, émanant de la Société Théosophique, la Loge Unie des Théosophes (prônant la concentration exclusive sur les textes originels de Mme Blavatsky, M. Judge ou Mme Collins), l'Ecole Anthroposophique, fondée par le très connu pédagogue spiritualiste Rudolf Steiner, qui se fonde sur une sorte de christiannisation de l'enseignement orientaliste théosophique, ou bien encore le Lucis Trust / Ecole Arcane de Mme Alice Ann Bailey, dans la première moitié du 20ème siècle (nous y reviendrons). <br /> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2006/05/03/34-l-apport-de-madame-blavatsky#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/31