Le Miroir de l'Urobore - Mot-clé - lecture http://miroir.urobore.net/index.php/ Occultisme ésotérisme spiritualité théosophie enseignements Helena Blavatsky Raja Yoga Alice Bailey 7 rayons maîtres sagesse Roerich Agni Yoga Elisabeth Warnon hiérarchie féminine ésotérique occulte spirituel fr Wed, 26 Apr 2017 17:29:09 +0100 1999 - 2016 - version 3 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss Dotclear Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 9 et fin http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/17/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-9-et-fin urn:md5:8c9e114d9ed76997a912507ec0522c44 Wed, 17 Oct 2012 13:26:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Neuvième et dernière partie (paragraphes 401 à 452)</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/17/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-9-et-fin#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/17/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-9-et-fin#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/95 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 8 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/08/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-8 urn:md5:f04643fedfc41db6f057be083d1a1df0 Mon, 08 Oct 2012 13:24:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Huitième partie (paragraphes 353 à 400)</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/08/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-8#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/10/08/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-8#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/94 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 7 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/30/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-7 urn:md5:acd1333f32681682a23405e20e05e948 Sun, 30 Sep 2012 13:22:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Septième partie (paragraphes 301 à 352)</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/30/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-7#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/30/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-7#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/93 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 6 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/20/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-6 urn:md5:51c7b3f491c066b0f96f734d69b6a640 Thu, 20 Sep 2012 21:55:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Sixième partie (paragraphes 251 à 300).</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/20/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-6#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/20/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-6#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/91 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 5 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/14/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-5 urn:md5:2e463b716e095a382eaa0ff26f406d59 Mon, 17 Sep 2012 21:44:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Cinquième partie (paragraphes 201 à 250).</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/14/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-5#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/14/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-5#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/90 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 4 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/13/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-4 urn:md5:b0e4acc68e681d6b1a0a2b3527e9aa96 Thu, 13 Sep 2012 19:29:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Quatrième partie (paragraphes 151 à 200).</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/13/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-4#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/09/13/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-4#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/89 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 3 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/29/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-3 urn:md5:fd9a38ae59b28be577f3219d5d2c4db6 Wed, 29 Aug 2012 20:13:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Troisième partie (paragraphes 101 à 150).</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/29/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/29/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/87 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 2 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/25/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-2 urn:md5:068933f50f76d95f0388151d4444d59c Sat, 25 Aug 2012 19:23:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>Cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> <p>Deuxième partie (paragraphes 51 à 100).</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/25/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/25/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/86 Agni Yoga - Les Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel - Helena Roerich - 1 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/21/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-1 urn:md5:a655933a24c586744dc2bc9d16ac771f Tue, 21 Aug 2012 04:38:00 +0100 Urobore Agni Yoga agni yogaElenaHelenal appellectureles feuilles du jardin de moryaméditationocculteoccultismepodcastRoerichspiritualitéyogaésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/elena_roerich2.jpg" alt="elena_roerich2.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="elena_roerich2.jpg, août 2012" /></p> <p>J'entame un cycle de lecture des Feuilles du Jardin de Morya - L'Appel, le premier tome de la série des oeuvres de l'Agni Yoga.</p> <p>Car l'Appel est ce que réclament les temps présents.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/21/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2012/08/21/Agni-Yoga-Les-Feuilles-du-Jardin-de-Morya-L-Appel-Helena-Roerich-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/82 La Voix du Silence - Helena Blavatsky - partie 4 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/15/58-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-4 urn:md5:7d3788d0e337d966766ccb127cdd5208 Sun, 15 Nov 2009 16:25:00 +0000 Urobore La Voix du Silence Helena BlavatskyLa Voix du Silencelectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/blavatsky.jpg" alt="blavatsky.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="blavatsky.jpg, août 2012" /></p> <p>Lecture du second Fragment de "<em>La Voix du Silence</em>" (intitulé <em>Les Deux Sentiers</em>), traduit par Helena Blavatsky, lu par Urobore</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/15/58-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-4#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/15/58-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-4#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/53 La Voix du Silence - Helena Blavatsky - partie 3 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/11/57-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-3 urn:md5:8fa96d3b7abffbb6b1a5c00be7d9056c Wed, 11 Nov 2009 19:41:00 +0000 Urobore La Voix du Silence Helena BlavatskyLa Voix du Silencelectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/blavatsky.jpg" alt="blavatsky.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="blavatsky.jpg, août 2012" /></p> <p>Quelques explications préalables à la lecture du Fragment II de "<em>La Voix du Silence</em>" d'Helena Blavatsky, par Urobore.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/11/57-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/11/57-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/52 La Voix du Silence - Helena Blavatsky - partie 2 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/55-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-2 urn:md5:6669e011babf4980ba14233e7130a8da Thu, 05 Nov 2009 13:38:00 +0000 Urobore La Voix du Silence Helena BlavatskyLa Voix du Silencelectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/blavatsky.jpg" alt="blavatsky.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="blavatsky.jpg, août 2012" /></p> <p>Lecture du premier Fragment de la "<em>La Voix du Silence</em>" (intitulé, précisément,<em> La Voix du Silence</em>), traduit par Helena Blavatsky, lu par Urobore</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/55-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/55-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/50 La Voix du Silence - Helena Blavatsky - partie 1 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/54-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-1 urn:md5:ff5a641d6d26c25b76781ca7e2b2b1f0 Wed, 04 Nov 2009 12:50:00 +0000 Urobore La Voix du Silence Helena BlavatskyLa Voix du Silencelectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/blavatsky.jpg" alt="blavatsky.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="blavatsky.jpg, août 2012" /></p> <p>Quelques explications préalables à la lecture de "<em>La Voix du Silence</em>" d'Helena Blavatsky, par Urobore.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/54-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/11/04/54-la-voix-du-silence-helena-blavatsky-partie-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/49 La Grande Invocation - Alice Bailey http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/51-la-grande-invocation-alice-bailey urn:md5:9c0156b76ba762c74b2c87c5bf26bbbd Sun, 22 Feb 2009 02:53:00 +0000 Urobore Podcast Alice Baileyla Grande Invocationlectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img title="bailey.jpg, août 2012" style="margin: 0 auto; display: block;" alt="bailey.jpg" src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/bailey.jpg" /><br />"''La Grande Invocation''", donnée par le Tibétain et confiée à Alice Bailey pour sa publication. </p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/51-la-grande-invocation-alice-bailey#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/51-la-grande-invocation-alice-bailey#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/46 La Lumière sur le Sentier - Mabel Collins - partie 3 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/20/52-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-3 urn:md5:3ac64a6d1a90ee929d85dfc3abc8de1a Fri, 20 Feb 2009 22:27:00 +0000 Urobore La Lumière sur le Sentier La Lumière sur le sentierlectureMabel Collinsocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/.mabel_collins_original_tronque_m.jpg" alt="mabel_collins_original_tronque.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="mabel_collins_original_tronque.jpg, août 2012" /></p> <p>Troisième et dernière partie de "<em>La Lumière sur le Sentier</em>", traité retranscrit par Mabel Collins.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/20/52-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/20/52-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-3#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/47 La Lumière sur le Sentier - Mabel Collins - partie 2 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/49-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-2 urn:md5:505b79e2aac45092c432584feba98315 Mon, 16 Feb 2009 03:47:00 +0000 Urobore La Lumière sur le Sentier La Lumière sur le sentierlectureMabel Collinsocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/.mabel_collins_original_tronque_m.jpg" alt="mabel_collins_original_tronque.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="mabel_collins_original_tronque.jpg, août 2012" /></p> <p>Deuxième partie de "<em>La Lumière sur le Sentier</em>", traité retranscrit par Mabel Collins.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/49-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/49-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-2#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/45 La Lumière sur le Sentier - Mabel Collins - partie 1 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/48-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-1 urn:md5:fa83e56417f4156f933e72a958e33f70 Sat, 14 Feb 2009 03:45:00 +0000 Urobore La Lumière sur le Sentier La Lumière sur le sentierlectureMabel Collinsocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme <p><img src="http://miroir.urobore.net/dotclear/public/general/.mabel_collins_original_tronque_m.jpg" alt="mabel_collins_original_tronque.jpg" style="display:block; margin:0 auto;" title="mabel_collins_original_tronque.jpg, août 2012" /></p> <p>Première partie de "<em>La Lumière sur le Sentier</em>", traité retranscrit par Mabel Collins.</p> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/48-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2009/02/14/48-la-lumiere-sur-le-sentier-mabel-collins-partie-1#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/44 La Patte de Chat - Christia Sylf - 17/17 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/75-la-patte-de-chat-christia-sylf-17-17 urn:md5:625a056ebc17a8e3bc981dc480d62cbc Wed, 04 Jul 2007 10:15:00 +0000 Urobore La Patte de Chat Christia SylfLa Patte de Chatlectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme Muette, tremblante, elle s'accroche cependant à la perspective de la soupe. A peine y voit-elle. Le couvercle soulevé, elle a un court malaise qui la tient là, en suspens, la louche à la main. <br /> <br />Un tout petit bruit. Si infime qu'elle ne le perçoit pas. Le bouchon de la fiole s'en va. Et puis, tout doucement (car on n'est pas pressé, l'horaire a été respecté), on incline la fiole qui coule toute dans le potage et qui reste ensuite, vide, renversée au bord de la planchette. <br /> <br />... Madame Gripoussier a bu sa soupe. <br /> <br />Madame Gripoussier est allée se coucher. Madame Gripoussier se réveille. Tout en feu. <br /> <br />Et glacée. <br /> <br />Elle descend. Ses jambes se dérobent. Elle déboule tout son escalier.<br /> <br />Le troisième et ultime sabbat de Madame Gripoussier vient de commencer. La voici dans sa cuisine. Elle titube. Elle voudrait bien s'asseoir. Mais une force occulte la prend par l'épaule, la plante devant l'étagère. Elle voit la fiole renversée. Elle comprend... la soupe, la soupe... empoisonnée ! <br /> <br />Madame Gripoussier s'efforce de vomir. Deux doigts dans la gorge. Mais quoi, ce n'est pas sa main, CA ! <br /> <br />Ah ! la Patte-Griffe, au fond de sa gorge. Qui déchire tout. Qui lacère son estomac. Mille griffes dans ses entrailles. Quoi, c'était ainsi, LE POISON, LA MORT ! C'était si cruel, si implacable ! <br /> <br />Non, elle ne veut pas passer par là. Pas comme les autres. Pas subir ce qu'elle a fait subir. <br /> <br />Le trismus saisit ses mâchoires. Toutes ses pensées se déroulent à cadence accélérée. C'était donc ça! Ça faisait donc ça! Elle ne savait pas. Elle ne savait pas. <br /> <br />La damnation de Madame Gripoussier suit son cours. <br /> <br />Ses jambes se roidissent. Elle tombe à terre sur le flanc. Comme le chat. Elle a le temps de le savoir. Elle se recourbe, l'échine arrondie, le menton rentré, les genoux remontés. <br /> <br />Le feu froid la mange de l'intérieur. <br /> <br />Sa tête va éclater ! Le trismus de ses mâchoires est tel qu'il lui semble qu'une barre de métal les traverse... Boire. Boire. La mort est sécheresse. <br /> <br />D'une main, elle tente d'ouvrir sa mâchoire. <br /> <br />Comme le chat. <br /> <br />Elle a encore le temps de savoir qu'elle est tout entière devenue un chat. <br />Car c'est bien une griffe qu'elle s'enfonce dans la joue. C'est bien une griffe qui la déchire ainsi, faisant couler son sang. <br /> <br />Madame Gripoussier miaule, crache, feule. Elle est couverte d'une damnation de poils. <br /> <br />Son humanité lui est retirée. <br /> <br />Elle se détend d'un seul coup tout allongée au sol. Et elle explose dans un immense vomissement, la gueule ouverte sur les crocs, les moustaches toutes droites. <br /> <br />Se déchaîne un pandémonium de miaulements sataniques à travers quoi elle est emportée. <br /> <br />Elle n'est qu'un chat, empoisonné par un humain insensé. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?... <br /> <br />Les échos étranges de la déchéance magique reculent à l'horizon et s'éteignent. <br /> <br />Le triple sabbat de Madame Gripoussier est achevé. <br /> <br /> <br />Lorsqu'on retrouva son corps, on recula d'horreur. <br /> <br />Elle s'était entièrement labouré le visage à coups d'ongles. <br /> <br />- <em>Dirait-on pas que tous les chats s'y sont mis !</em> soupira un témoin. <br /> <br />... Telle fut, dans son entière vérité, l'histoire de la patte de chat. <br /> <br /> <br />La voix du narrateur se tut doucement. <br /> <br />L'apparence de museau sympathique et chiffonné, qui évoquait si bien le vieux matou conteur, s'estompa et disparut de dessus le visage de ma Chatte-Mie. Et je la retrouvai telle qu'au début, alanguie devant moi sur ses coussins. <br /> <br />Nous nous regardâmes seulement. Qu'aurionsnous ajouté ? Elle hocha la tête et je fis de même. <br /> <br />Pleins de nos pensées nous restâmes silencieux un long moment. <br /> <br />La nuit était tombée. Nous n'avions pour toute lumière qu'une lampe très douce. <br /> <br />... Quand je sortis de mes réflexions, je vis que ma chatte au fauteuil s'était endormie dans le rond de clarté, les deux pattes sur les yeux. <br /> <br />(<em>Fin</em>) <br /><br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/75-la-patte-de-chat-christia-sylf-17-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/75-la-patte-de-chat-christia-sylf-17-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/70 La Patte de Chat - Christia Sylf - 16/17 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/74-la-patte-de-chat-christia-sylf-16-17 urn:md5:720e2e769f1375649102cf714864f99c Tue, 03 Jul 2007 10:15:00 +0000 Urobore La Patte de Chat Christia SylfLa Patte de Chatlectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme ... Péniblement, en se traînant par terre, elle a rallumé sa lampe. Trop assommée pour réagir, elle ne songe qu'à se couvrir. Par-dessus sa chemise, elle met un gros tricot, son peignoir de pilou, son châle ; une écharpe sur sa tête, ses pieds dans ses chaussons. Elle regarde son réveil, en ajustant ses lunettes. Quoi, déjà sept heures du matin ? Pourtant le jour n'est pas levé. Pourtant, il fait tout noir. Elle ne comprend pas. La migraine lui bat les tempes. Elle se sent faible, comme évaporée hors de son corps, et manque tomber dans l'escalier. C'est vrai, elle n'a rien pris hier soir. Elle va se faire un bon café. <br /> <br />Dans sa cuisine, pour allumer le gaz, elle tend la main vers la boîte d'allumettes. Avant même qu'elle l'atteigne, se produit un léger impact - oh ! pas plus fort que celui d'une patte de chat. La boîte saute d'elle-même : toutes les allumettes, au sol ! <br /> <br />Madame Gripoussier se met en devoir de les ramasser. Les osselets de son dos craquent, rouillés, douloureux. Les allumettes, les allumettes qui s'écartent, qui filent en éventail, qui roulent en tous sens, éparpillées, insaisissables, sous la cuisinière ! <br /> <br />... Tout à fait comme lorsque jouent de très petits chats... <br /> <br />Elle s'est servie de son allume-gaz. Elle boit ce qui reste de son café car, tout à l'heure, la casserole s'est renversée, dans un grand éclaboussement... Cela fait ça, parfois, lorsqu'un chat saute de haut... Elle boit, à petites gorgées malades, en pleurnichant. Ah ! qu'elle a donc des malheurs, Madame Gripoussier. Sûr! elle s'est enrhumée cette nuit. C'est'y pas la grippe qui couve ? Elle dodeline du chef. Elle geint à petits coups comme on se berce. Tout à coup, elle se tait. Elle se fige. <br /> <br />En face, sur le mur, une patte de chat lumineuse trace avec ses griffes trois séries de stries successives : Mané, Thécel, Pharés ! <br /> <br />Madame Gripoussier, qui est protestante, ferme les yeux, tremble, pense à sa bible qu'elle lit peu. <br /> <br />Mais le crissement a cessé. Un peu de poussière de plâtre est tombé par terre, en dessous des trois signes. <br /> <br />Madame Gripoussier veut lutter, tout à coup. Alors, elle parle tout haut : <br /> <br />- <em>D'abord, tout ça, j'y crois pas, moi ! C'est pas vrai, c'est pas vrai, que je dis !</em> <br /> <br />Le calme est parfait autour d'elle, qui triomphe : <br /> <br /> - <em>Là, qu'est-ce que je disais ! tout ça, c'est pas vrai, d'la blague, quoi !</em> <br /> <br />Elle est allée activer son feu. Elle a pris son tricot pour s'occuper les mains. Elle marmonne, rumine. « <em>Tout ça, c'est la grippe qui couve.</em> » Mais elle jette un cri : l'ouvrage, entre ses mains, se creuse sous l'effet d'une patte invisible, qui déchire et lacère ! Hébétée, la femme contemple ce qui reste du tricot sur ses deux aiguilles, ce massacre de laine, tous ces brins qui pendent ! La pelote roule, roule, défaite... c'est comme ça que jouent les chats... <br /> <br />Madame Gripoussier, par un réflexe tardif, vient de jeter son ouvrage à l'autre bout de la pièce. Le front bas, la lippe longue, tandis que descendent mollement ses lunettes sur la sueur de son nez, elle fixe ce tas de laine comme si elle appréhendait que, de lui-même, il lui saute au visage. <br /> <br />Elle s'est renversée sur le dossier de sa chaise dont les pieds de devant se relèvent, elle prend appui des mains au rebord de la table. Mais il ne lui est loisible ni d'achever son geste ni de se remettre de l'affaire du tricot car, là, dessous, dans l'ombre, passe un léger fouettement, et crac ! voici le pompon du chausson qui pend, arraché comme un oeil ! <br /> <br />Une plainte soupirée tremblote sur ses lèvres sèches. Le dessus de son pied saigne... Ah ! ben, ah ! ben, il lui en arrive des histoires à Madame Gripoussier!... Et voilà autre chose : on tire sur le bas de sa jupe. On tire et elle ne voit rien. On tire et elle se dit qu'elle est accrochée à un clou. La panique la prend. Elle secoue sa jupe, tape dessus à grandes claques folles. L'ennemi invisible résiste, tranquille et silencieux. La jupe se tend de plus en plus. La traction augmente. La force qui l'anime n'est pas de ce monde... Et crac ! l'ourlet se déchire... <br /> <br />Alors, successivement, si vite qu'elle ne sait plus comment faire face, et qu'elle tourne sur place, crac ! la poche du tablier cède, toutes les babioles s'en échappent, et crac ! le rideau du cagibi est lacéré comme étamine, crac-crac ! se balancent les casseroles à leurs clous, crac ! tombe le réveil, pattes en l'air, qui sonne hystériquement, qui n'arrête plus, tandis qu'une boîte de farine part en longue trajectoire de blanc nuage, crac et crac-crac : la métropolis des boîtes de carton s'écroule, ses immeubles sont éventrés, répandant leurs trésors. C'est le déluge ! <br /> <br />Madame Gripoussier, ballottée au gré des vagues du désastre, rebondit d'un mur à l'autre, crie et court sur place, tombe et rampe, barbote et nage dans des flots de haricots secs, de riz et de grains de café, et se heurte aux îlots à demi submergés des meubles aux portes ouvertes, par où a glissé la blanche vaisselle qui se noie sous les cartonnages devenus furieux... <br /> <br />Puis, tout s'apaise. C'est l'abandon qui succède aux tornades. Calme plat. Silence. Vide. Madame Gripoussier se reprend à vivre. Sous ses mains et ses genoux, éclatent les petites bobines plastiques de sa boîte à couture, qui gît, écrasée, sous les décombres du building des kilos de sucre... <br /> <br />Naufragée d'un univers détruit, Madame Gripoussier est assise par terre, pour rassembler les épaves. Dans un grand carton, elle redépose, entremêlées, des poignées de sucre, de riz, de haricots et ses petits tourniquets de fils, machinalement, absurdement. <br /> <br />Son cerveau bloqué lui refuse tout service. Elle a mal partout. Des lancinements fulgurent dans ses vertèbres, étirent ses ongles, jaillissent au coin de ses yeux, grésillent aux commissures de sa bouche, à la base des poils qui couvrent ses verrues. <br /> <br />Pour donner moins de prise à la souffrance, elle bombe l'échine, ouvre et ferme les doigts, plisse les yeux, tord la bouche. <br /> <br />Néanmoins, elle s'acharne à sa besogne. <br /> <br />Durant longtemps, on ne perçoit que le bruit régulier des menues choses tombant dans le carton. Mais la monotonie du travail est accablante. Madame Gripoussier s'arrête. Elle est très fatiguée. Une somnolence l'envahit. Sa tête dodeline. <br /> <br />... A la porte, un discret grattement. Un seul. Madame Gripoussier sursaute. <br /> <br />... Sur la vitre de la fenêtre, un petit crissement. Rien qu'un. Madame Gripoussier se relève. <br /> <br />... Dehors, dans le noir qui persiste, au long du mur de façade, un grand râpement qui n'en finit pas. De bas en haut. Madame Gripoussier entend les petites pierres qui se détachent, criblant le sol. <br /> <br />... Là-haut, sur le toit, un xylophone de tuiles ! Madame Gripoussier se plaque contre le mur. Elle regarde le tuyau de la cuisinière qui s'agite, secoué de l'intérieur. <br /> <br />Un souffle ouvre la porte du foyer rougeoyant. <br /> <br />La Patte-Griffe paraît, magique, toute droite plantée. <br /> <br />Là, là, là, en tous sens, elle court, saute, va, vient, rebondit. Les murs sont striés de haut en bas par la foudre. La Patte-Griffe se multiplie, cavalcade sur le sol, éventre les boîtes de carton, se glisse sous les meubles, y fourrage. <br /> <br />Madame Gripoussier a une idée lumineuse. Elle crache : <br /> <br />- <em>J'vais la leur coincer, leur sale patte !</em> <br /> <br />Vite, vite, ô dérision, elle arme des pièges à souris qu'elle dispose un peu partout. Elle attend... Un piège claque. Elle se précipite. Il est vide. Mais sur le sol, plantée comme un pieu, la Patte-Griffe est là! Tous les pièges se déclenchent successivement. A côté de chacun d'eux, poussée toute droite, la Patte-Griffe ! <br /> <br />Madame Gripoussier se voit cernée de toutes parts. <br /> <br />Elle pousse un hurlement démentiel et s'abat par terre, la bave aux lèvres... <br /> <br />Quand elle ouvre les yeux, son réveil est arrêté. Il fait toujours aussi noir. Elle a perdu la notion du temps et, presque, la mémoire. Elle brûle de soif. Elle a faim aussi. <br /> <br />Peureusement, elle regarde autour d'elle. Les Pattes-Griffe ont disparu. <br />Madame Gripoussier se met debout. Mais elle se tient toute bossue, tant son dos est douloureux. Les doigts de ses mains et de ses pieds restent recourbés. Ses ongles ? Autant d'aiguilles lancinantes ! Auraient-ils grandi ? Elle croit sentir qu'ils lui rentrent dans les paumes. <br /> <br />Mais c'est surtout au visage que se concentrent d'étranges souffrances. Elle éprouve la sensation d'un masque rigide qui se plaque sur sa face, qui s'incruste dans ses traits. <br /> <br />Elle bondit vers ce qui reste de son miroir. <br /> <br />Ah ! elle a une hideuse tête de chat, galeux et verdâtre. Ses yeux sont obliques. Les poils blanchâtres de sa bouche se hérissent tout droit. Elle recule loin de ça, marmonne : <br /> <br />- <em>J'suis bien malade. Sûr ! C'est la grippe, ça. Ma tête est toute prise. La grippe. J'ai d'la fièvre. Sûr ! Oui, la fièvre, quoi. Faut te soigner, ma vieille, faut te soigner. Pas te laisser périr. Si tu comptes sur les autres. Ma pauvre, les autres, ah ! là, là... merci, oui, ah ! merci bien... Faut manger, d'abord. Reste de la bonne soupe...</em> <br /> <br />Elle récupère une casserole dans les débris, retrouve la louche, va vers la marmite posée en dessous d'une étagère surchargée. <br /> <br />Juste au-dessus, il y a une petite fiole, encore entortillée d'un fragment de journal. <br /> <br />Mais voilà que Madame Gripoussier interrompt son monologue : elle vient de s'entendre parler. <br /> <br />Sa voix ! Ce n'est plus sa voix ! <br /> <br />Dans son gosier, là, c'est une chose étrangère qui vibre... <br /> <br />Elle essaye de parler, tout bas, pour bien se persuader. <br /> <br />Elle s'arrête : sa voix miaule. <br /> <br />(<em>à suivre : suite et fin</em>) <br /> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/74-la-patte-de-chat-christia-sylf-16-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/74-la-patte-de-chat-christia-sylf-16-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/69 La Patte de Chat - Christia Sylf - 15/17 http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/73-la-patte-de-chat-christia-sylf-15-17 urn:md5:3659df65e8ff67d47bd051041900651b Sun, 01 Jul 2007 10:15:00 +0000 Urobore La Patte de Chat Christia SylfLa Patte de Chatlectureocculteoccultismepodcastromanspiritualitéésotériqueésotérisme Madame Gripoussier, chez elle, regarde l'heure. Sept heures du soir, déjà. La lessive doit être sèche dans la cour. S'il pleuvait ? Il faut la retirer... Elle pousse sa porte, s'arrête au seuil, surprise : quelle nuit noire ! Sûrement, c'est bientôt la pluie. Elle sort, la porte repoussée tout contre, derrière elle. En deux pas se trouve franchie la zone de lumière qui filtre de la cuisine. La voici dans l'ombre de la cour, épaisse, sous l'aplomb des hauts murs hostiles. <br /> <br />Elle n'est pas tranquille, Madame Gripoussier, pas tranquille du tout. Sa gorge se serre. Ses nerfs se tendent. Elle appréhende... Quoi? Elle ne sait pas... Elle est bien ennuyée et peste tout bas, parce qu'elle se dit que le linge aurait pu attendre à demain. Oui, mais, la pluie!... Après un arrêt d'une seconde, elle poursuit à tâtons. Jamais sa cour n'a été aussi profonde, aussi longue à traverser. Dirait-on pas qu'elle marche depuis des minutes entières ! Elle tend les mains en avant, un peu plus, parce qu'elle craint que quelque chose vienne à sa rencontre. Mais elle voudrait aussi les retirer, ses mains, pour ne pas toucher ce quelque chose. <br /> <br />Et justement, voilà, ça arrive. Le quelque chose, blanchâtre, qui pend au bout d'une corde, arrive avec un grand ballant et la frappe en plein visage et continue à pendre, immobile, devant elle. <br /> <br />Madame Gripoussier a grogné d'épouvante. Elle le voit, elle le voit bien, au bout de la corde, le petit tas pâle. Elle veut cracher son injure, dire : la petite salope, mais ça ne franchit pas ses lèvres parce que, d'un seul coup, fulgure sous son nez la Patte-Griffe qui accuse ! <br /> <br />Madame Gripoussier bat en retraite et se fige devant sa porte. Il filtre juste assez de lumière pour qu'elle distingue parfaitement, au plein centre du panneau, l'empreinte brûlée de la patte de chat, surmontée des stries de ses gries. Elle veut bondir pour rentrer chez elle, mais son pied reste en suspens : sur la marche de pierre, qui semble avoir fondu à ce contact, se dessine en creux la patte de chat. <br /> <br />Madame Gripoussier saute par-dessus, sa porte claque. De l'intérieur, elle tourne ses verrous, pousse toutes ses barres, va pour caler une chaise contre le battant, retient son geste. Elle rit, s'assied sur la chaise, se frappe le front : <br /> <br />- <em>Non mais, ça va pas, ma vieille, ça va pas !</em> <br /> <br />Se mettre dans cet état pour une bête crevée ! Elle rit puis, bravache, tire ses barres et ses verrous, en marmonnant :«<em> J'voudrais bien voir, moi, si on m'la fait comme ça ! </em>» <br /> <br />Justement : elle voit. Au-dehors, dans une nuit qui n'est pas une nuit mais du noir, le noir absolu, il y a un grouillement immobile de chats, aux prunelles de phosphore, côte à côte, serrés, entassés, depuis les marches de son perron, emplissant le chemin de ronde, et tout autour sur toutes les toitures, et en guirlandes sur toutes les crêtes des murs ; jusqu'en haut du donjon, leur marée statique déferle ! <br /> <br />Un unique miaulement, fait de toutes ces voix, salue l'apparition de Madame Gripoussier, tandis que toutes les Pattes-Griffe sont brandies ! <br /> <br />La porte a claqué. Là, les verrous, les barres, la chaise. Mais le miaulement traverse tout. La femme recule jusqu'au mur, les mains aux oreilles. Un temps se passe. Elle ose écarter ses paumes, écouter. Aucun bruit. Le silence. Elle marmotte :«<em>Ça va pas, non, ça va pas !</em> » d'un ton indigné. Elle a dû trop manger à midi. Elle frotte ses lunettes, en s'approchant à pas de loup de sa porte. Il y a là une petite fente, bien pratique pour épier. Elle y colle un oeil. Audehors, rien. Pas de brasillement nulle part. Pas un chat, c'est le cas de le dire. Elle glousse : c'est farce, alors, des idées pareilles !... Et elle rouvre sa porte. <br /> <br />Horreur ! Les discordants éclats d'un immense et diabolique miaulement la saluent et s'envolent, en rafales d'échos qui dilatent l'absolue nuit ! Ils sont là, là, tous, plus encore, multipliés à l'infini par des jeux de noirs miroirs, ils sont des myriades qui s'étagent en gradins, de la terre au ciel, des chats, des chats impensables, aux yeux de flamme ! Partout, partout, les Pattes-Griffe se tendent, implacables, vengeresses... Malédiction, malédiction ! <br /> <br />Elle risque de mal dormir, cette nuit, Madame Gripoussier. Quand elle sort de l'hébétement qui l'a maintenue accroupie sur un tabouret, derrière le rideau du petit cagibi près de sa cuisine, elle ne sait plus où elle en est. Elle a la bouche pâteuse, et sa tête tourne. Qu'est-ce qui s'est passé ? Elle renonce à comprendre. Elle perçoit autour de sa maison la densité d'un extraordinaire silence. On dirait que tout s'est arrêté au-dehors. C'est tout à fait comme si sa maison était prise dans une noire gelée, une coagulation de la nuit. <br /> <br />Allons, il faut dormir. Demain matin, elle ira mieux. Elle monte se coucher au premier étage. Et elle s'endort effectivement. <br /> <br />... Elle s'éveille. Pas de lumière. « <em>Miaou ?</em> » dit une toute petite voix, qui interroge, dans un angle de sa chambre. « <em>Miaou ?</em> » s'étonne une autre voix, tout aussi petite, tout aussi anodine, la voix des petits chats familiers. <br /> <br />- <em>C'est vous, mes petits minous ?</em> <br /> <br />La voix de Madame Gripoussier tremblote. Elle a allumé sa lampe et se redresse vaguement sur ses oreillers, scrutant la chambre. Rien ne paraît. Mais d'autres miaulis gentils et humbles se proposent, dans un coin, dans un autre, sous l'armoire. Elle en entend dans l'escalier qui, presque, soupirent la même menue question : <br /> <br />- <em>Miaou ?</em>... <br /> <br />La serinette habituelle jaillit sur les lèvres de Madame Gripoussier : <br /> <br />- <em>Ils sont là, mes petits minous, bonjour mes petits mi</em>... <br /> <br />Elle n'achève pas : du haut en bas de sa maison, de la cave au grenier, au-dehors et sur le toit, c'est un hourvari miaulé qui déferle en tempête, discordant, énorme, féroce ! La maison en est pleine. Tout craque. Les portes de l'armoire s'ouvrent sous une poussée, le linge se vomit à terre tandis que des chats bondissent en riant ! <br /> <br />Ils s'envolent, les chats, les chats-volants et ils passent au-dessus de sa tête, ombres noires, griffues d'acier. Ils lui arrachent tous ses bigoudis ! <br /> <br />Elle s'est enfoncée dans le lit jusqu'au menton. Là, elle voit, à la fenêtre, les maigres museaux qui s'y collent du dehors. Et là, par terre, ils rampent, les chats, allongés sur le sol, étirés jusqu'à l'invraisemblance comme les chaussettes de la folie... Ils jouent à chat perché en la narguant. Hors de l'âtre, du sein des braisons, ils jaillissent comme des gerbes de flammèches noires... <br /> <br />Des chats, des chats gratte-mur, des chats fouilletiroir, des chats marche-au-plafond, des chats je-me-balance-en-l'air. Ah ! ceux-là, ils la font gémir d'horreur, tous là, par-dessus, chacun au bout de sa cordelette, qui se balance et qui se balance jusqu'à la nausée. Passe et repasse. A droite, à gauche. <br /> <br />A droite... Ils tournent, tournent autour du lit, en une ronde grinçante, si vite que les points lumineux de leurs yeux forment une ligne continue, éblouissante. <br /> <br />Et là, sur Madame Gripoussier, l'édredon ! Il s'agite, dans une formidable contorsion : ils sont tous dedans ! Il explose ! Les plumes s'envolent parmi les chats libérés qui miaulent, miaulent de fous rires, avant de lui retomber dessus en pluie de griffes !... Et ils se sont glissés, investissant son lit, de toutes parts, sous les draps, le traversin, l'oreiller. Ils griffent ! Ils mordent ! <br /> <br />Madame Gripoussier a sauté à bas du lit, et tombe, tombe, tombe... <br /> <br />Elle revient à elle, par terre, dans le noir glacial. <br /> <br />Le premier sabbat de Madame Gripoussier était terminé. Le second allait lui succéder sans transition. <br /> <br />(<em>à suivre</em>) <br /> <br /> http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/73-la-patte-de-chat-christia-sylf-15-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/post/2010/08/13/73-la-patte-de-chat-christia-sylf-15-17#comment-form http://miroir.urobore.net/index.php/feed/atom/comments/68