Mot-clé - kabbale

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 25 avril 2006

Esotérisme et occultisme : une différence de termes - 6/9

Le chiffre 4 va prendre ici toute sa dimension. Car, en réalité, il y a 4 degrés de connaissance humaine : exotérique, mésotérique ou semi-ésotérique, ésotérique, occulte. L'exotérisme signifie textuellement : "la connaissance accessible à tous". C'est à dire ce que toute le monde sait.  […]

Lire la suite

dimanche 23 avril 2006

L'Urobore se dépasse et le Relatif devient Absolu- 4/4

Il y a une vérité plus profonde au fait que l'Urobore symbolise tout de même l'Infini. Certes, on pourrait dire que l'Urobore ne fait que symboliser l'infini dans le Relatif. Cependant, il y a plus : l'Urobore symbolise l'Infini parce qu'il est du POUVOIR du Relatif de se "transcender"  […]

Lire la suite

samedi 22 avril 2006

La rupture de causalité- 3/4

La succession des cycles induit une rupture de la Causalité entre les cycles. C'est à dire que, périodiquement, lorsqu'un cycle touche à sa fin, un nouveau cycle commence, sans réel lien entre les deux. Le seul lien qui peut s'établir entre les deux cycles ne peut se passer que par un retour à la  […]

Lire la suite

vendredi 21 avril 2006

L'Urobore est un cercle- 2/4

Le cercle (donc la forme de ce serpent) est le symbole de l'infini et de l'Absolu. Un cercle n'a pas de commencement ni de fin. Le cercle symbolise donc, très logiquement, l'infini. Ce qui donc, n'a pas de fin. Au niveau du temps, l'infini n'est autre que l'Eternité. L'Eternité (contrairement à  […]

Lire la suite

jeudi 20 avril 2006

Urobore ? - 1/4

L'Urobore, version latino-française du mot Ouroboros, est le nom du serpent qui se mord la queue. Issu de la mythologie gréco-égyptienne, il symbolise à la fois l'infini et la succession des cycles. Ce qui revient en fin de compte à la même chose. Pour quelle raison ? Explications. Relatif et  […]

Lire la suite

Occultisme = égorgement de poulets ? - 1/9

Lorsque le mot "occultisme" est glissé dans une conversation, la majorité des gens voient tout de suite un homme encapuchonné de noir, un vieux grimoire à la main, dans une salle sombre et lugubre, éclairée par la lumière blême de grandes bougies savamment placées sur un cercle  […]

Lire la suite