A propos › Qu'est-ce que l'occultisme ?

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 20 avril 2006

Occultisme = égorgement de poulets ? - 1/9

Peinture de Roerich

Lorsque le mot "occultisme" est glissé dans une conversation, la majorité des gens voient tout de suite un homme encapuchonné de noir, un vieux grimoire à la main, dans une salle sombre et lugubre, éclairée par la lumière blême de grandes bougies savamment placées sur un cercle d'invocation en l'honneur de quelques cohortes sataniques.

Et pourtant, il n'en est rien.

Une mauvaise image


S'il est vrai que certains occultistes puissent être appelés des mages noirs, utilisant comme le dit Alexandre MORYASON, quelques "procédés secrets mettant en ?uvre des entités démoniaques en vue de l'accomplissement de desseins égoïstes parmi lesquels l'acquisition de biens matériels et l'exercice du pouvoir sur autrui sont les plus manifestes", il faut tout de même noter que nombre d'occultistes ne sont pas de cet "Ordre" là. Et encore, lorsque je dis que ces "mages noirs" sont des occultistes, je mens quelque peu dans un sens, puisque le Véritable Occultisme n'est pas une de ces pratiques détournées de magie noire. En réalité, les mages noirs sont des Occultistes de moindres degrés qui, enfermés dans la prison de leur Ego, ne peuvent pas faire évoluer leur conscience aux niveaux d'Initiation supérieurs.

Connais toi toi-même?


L'occultisme consiste avant toute autre chose à chercher les choses en prondeur. Aussi bien d'un point de vue symbolique (apprendre à plonger au coeur des choses, en faisant fi des différentes couches qui recouvrent la réalité comme chair et l'écorce recouvrent les graînes d'une orange) que d'un point de vue pratique (apprendre à plonger au coeur de notre être pour en extraire la substantifique moële et, ce faisant, découvrir les secrets de l'univers).

Ne nous y trompons-pas : le véritable Occultisme est cette possibilité pour l'Homme de se connaître lui même avec plus d'authenticité, et, par là même, de comprendre les mécanismes du fonctionnement de ce qui l'entoure. Donc, par voie de conséquence, de pouvoir s'intégrer dans cette gigantesque machine universelle qu'on appelle "Création" ou "Univers". Dans ce cadre, l'Amour pour les autres, avec un C?ur s'élargissant à mesure que la Conscience Humaine progresse, est au centre même de la Science dite Occulte.

La Loi suprême de l'Occultisme pourrait être "Connais toi toi-même et tu connaîtras l'Univers et les dieux". Considéré comme un microcosme (comprendre : "un univers en miniature"), l'Homme se voit être l'écho fidèle du monde auquel il appartient, le "macrocosme" - se conformant, par son essence (et au travers de son existence), à cette Loi suprême occulte dite d'analogie : "ce qui est en haut est ce qui est en bas ; ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ; pour faire les miracles d'une seule chose". Tiré de l'une des branches de l'occultisme, l'hermétisme (et plus spécifiquement de la "Table d'Emeraude"), elle résume bien ce qu'est l'Occultisme en terme de Science.

Une Connaissance, plusieurs branches?


La Science Occulte ne s'apprend pas, ni ne s'étudie. Elle est une voie de cheminement, un crédo, un sentier à emprunter à part entière. Elle est avant tout une posture vis-à-vis de l'existence, un "état d'âme" au sens propre du terme.

Se plonger, littéralement, dans l'occultisme, ne revient donc pas à tout savoir à propos de la Kabbale, de l'Alchimie ou de la Franc-Maçonnerie. Cette démarche louable reste sans effets ou sans intérêt si la conscience n'est pas affecté par une telle étude. Comme le disait un initié, "un scientifique sera capable de décrire dans les moindres détails un accouchement mais sera toujours éloigné de la Vérité tant qu'il n'aura pas fait l'expérience directe d'un tel accouchement". La démarche de l'occultiste est similaire : le cheminement de la Voie est spécifiquement un accouchement (celui de la Vérité de l'Etre) qui ne peut être appréhendé de manière extérieure.

Néanmoins, l'occultisme, cette optique spécifique de décortiquage de l'existence, peut se fonder sur des supports. Si, dans l'absolu, le disciple peut ne pas avoir "besoin" de ces traditions (découvrant en lui-même l'ensemble des vérités et concepts qui s'articulent dans son propre schéma mental), il est possible, dans la relativité, de s'appuyer sur des cannes pour marcher, comme le ferait un aveugle en plein jour (car le disciple qui arpente le sentier est, avant tout, un aveugle muni d'un canne qui évolue dans un monde inconnu). Ces supports de tradition sont nombreux. Ce sont des dogmes spécifiques, plus ou moins aboutis, qui puisent leurs racines dans les prémisses de notre (nos) civilisation(s) ; ces supports mentaux, ces traditions, sont autant de cannes différentes pour marcher.

Ces cannes de tailles, grosseurs, couleurs différentes, nous aident à marcher selon un pas différent. Mais, j'insiste sur ce point : ce ne sont QUE des cannes. Car, en effet, les dites traditions sont comme des repères dans l'obscurité ; des sortes de panneaux indicateurs que les initiés qui ont cheminé avant nous ont laissé à notre intention. Ces traditions correspondent à des sensibilités différentes, et chaque disciple pourra y puiser ses repères selon ses affinités.

Il n'est pas dit, en effet, que toutes les traditions conviennent au disciple. Certains pourront se pencher sur des traditions plus "intuitives" et "symboliques" ; d'autres pourront s'appuyer sur des considérations plus "intellectuelles" et "analytiques". D'aucuns seront tentés de méditer sur des symboles imagés pour en extraire un concept pur, idéal ; d'autres seront davantage enclin à l'étude des symboliques mathématiques et géométriques qui révèleront en eux une vision conceptuelle du monde organisée et logique.

L'arbre de l'occultisme, qui contient la profonde sève de la Vérité, contient quelques grandes branches de traditions, toutes réunies par le tronc de cet arbre - qui n'est autre que l'Arbre de la Connaissance. On pourra citer pour l'exemple :

- la Kabbale qui est la science occulte et mystique des juifs, dont l'une des sources contemporaines se fonde sur l'antique Chaldée : base fondamentale de l'occultisme occidental, signifiant "Tradition" (Kabbalah), elle se situe dans une optique relativement "mentale". Tout est mental, me direz-vous, dans l'approche humaine, et vous avez quelque part raison. Simplement, la Kabbale se concentre sur des idées logiques fondamentalement organisées en "systèmes analytiques". C'est ce qui a fait dire à quelques occultistes (pas toujours de bon aloi, d'ailleurs) que l'Arbre de Vie (un instrument de la Kabbale) était un étalon de mesure pour "classifier" les connaissances. Nous verrons que ceci n'est pas faux, à condition de comprendre quels sont les secrets de l'Arbre de Vie. La Kabbale sera une tradition que nous étudierons ultérieurement dans une section consacrée ;

- l'Hindouisme, religion et tradition d'Asie du Sud Est, qui comporte une dimension occulte extrêmement puissante et profonde. La renaissance des enseignements hindous s'est essentiellement dévoilée à partir du 19ème siècle, via un courant de pensée appelé la Théosophie. Nous développerons principalement ce point dans la section consacrée. La voie ésotérique de l'hindouisme est appelé le tantrisme. Nous réunissons habituellement sous ce terme un ensemble de considérations qui regroupent aussi bien les antiques enseignements hindous que ceux du bouddhisme ésotérique. Il y a cependant certaines subtilités les différenciant et nous ne les réunissons pour l'instant que dans un but d'introduction. On retrouve, quoiqu'il en soit, dans le tantrisme (spirituel dit de la main droite, et pas sexuel, dit de la main gauche) un ensemble de méthodes d'accomplissement du yoga (comme le Raja Yoga ou, plus récemment, l'Agni Yoga héritier d'enseignements théosophiques du 20ème siècle) ;

- l'Hermétisme qui est la science fondamentale héritée de la science occulte des initiés de l'Egypte Antique, tirant son nom de Hermès Trismegiste (Hermès le Trois Fois Grand), dieu et initié de la Science ;

- l'Alchimie, découlant de la Kabbale, mais qui différe de cette dernière par l'implémentation conjointe de références hermétiques, et qui a fait son apparition de manière ressourcée au Moyen-Age ;

- le Martinisme qui est aussi une branche de l'occultisme occidental, née avec Jacob Boehme, puis par ses disciples Martinez de Pasqually et Louis Claude de Saint-Martin (le Philosophe inconnu). Celui-ci met en avant la voie cardiaque, ou voie du C?ur, troisième voie entre la Rigueur et la Miséricorde ;

- la Rose-Croix, le catharisme, les templiers, la Franc-Maçonnerie, la Théurgie, parmi d'autres, sont également des "traditions" occultes particulières de l'occultisme occidental.

En réalité, toutes ces branches de l'Occultisme s'interpénètrent les unes dans les autres. Toutes tendent vers le but de l'accomplissement de la Conscience Humaine, et toutes exposent les mêmes vérités - sous des voiles d'apparence et de symboles différents en Formes mais identiques en Essence. Par exemple, la Magie (ou Théurgie) peut aussi bien être de nature Kabbalistique (c'est généralement le cas en Occident) mais se retrouvera, en fait, en tant qu'idée d'accomplissement humain, dans l'Hermétisme par le Grand ?uvre, ou bien dans le Tantrisme de la main droite.

Ainsi, toutes les vérités exposées par ces Traditions Occultes se retrouvent dans les autres, et à partir de l'accomplissement de l'une d'elle dans son authenticité, nous pouvons être en mesure de trouver les mêmes vérités énoncées par les "autres branches". C'est ce que l'occultisme appelle "la Synthèse", c'est à dire la possibilité de cheminer entre les voies et traditions en remontant le chemin de la connaissance selon une spirale, passant de tradition en tradition en brisant les symboles différents pour mieux en recueillir la substantive moële commune.

En matière d'Esotérisme, comme base de l'Occultisme (nous verrons la différence entre ces deux termes à la page suivante), la Théosophie - ou Sagesse Divine - dans sa résurgence moderne a ceci de particulier qu'elle se propose de regrouper toutes les connaissances des religions et traditions occultes pour les fondre dans un tout de compréhension et de cheminement de la Conscience Humaine. La Théosophie sera bien sûr développée de façon spécifique dans la section Théosophie. Il convient néanmoins de faire une petite précision.

La Théosophie : base d'une Réunion ?


La Théosophie est une résurgence syncrétique de l'occultisme. Ceci signifie que la Théosophie est un enseignement qui désire réunir les connaissances des différentes traditions pour en extraire la quintessence commune. Elle constitue donc une tradition particulière de l'époque contemporaine.

Néanmoins, au-delà de cette forme (qui tente de se faire l'écho de "la Synthèse" dont nous avons parlé), la Théosophie constitue une tradition à part entière pour l'occultisme contemporain. Ceci est aisément compréhensible. La Théosophie se fonde en effet sur l'enseignement occulte de l'Hindouisme, qui a été révélé par l'intermédiaire de textes tels que la Voie du Silence, la Lumière sur le Sentier ou, plus encore, les Stances de Dzyan (étudiées et décryptées dans l'ouvrage "La Doctrine Secrète"). Or, l'Hindouisme a une position particulière dans les différentes traditions : il est la seule tradition qui, dans son organisation métaphysique, comporte encore les 7 clefs fondamentales de l'Occultisme.

Bien qu'exotériquement (donc, selon l'angle superficiel de la connaissance) il existe une multitude de traditions, on peut identifier 7 traditions fondamentales dans le rôle de l'émancipation des disciples de la science-occulte. En effet, la Synthèse occulte comporte, comme tout système logique de la Création, 7 polarités essentielles qui ont chacune une spécificité propre et un rôle particulier. L'Hindouisme, dans cette organisation, est la tradition qui correspond à une sorte de référentiel et a été, dès l'origine, désignée pour conserver la connaissance dans la forme la plus "pure" et la moins "altérée" au cours du temps.

C'est bien pour cette raison que les Maîtres (je développerai l'idée de Fraternité des Maîtres ultérieurement) ont fait en sorte de fonder la Théosophie moderne sur l'enseignement hindouiste.

Il serait néanmoins tout aussi stupide que limité de considérer la Théosophie moderne comme l'unique moyen de cheminement. D'une part, comme je l'ai déjà dit, parce que les traditions ne sont que des béquilles pour cheminer, et ne sauraient remplacer le cheminement en lui-même. Mais simplement, d'autre part, parce que les traditions sont liées entre elles comme un tout cohérent et que la Synthèse peut se réaliser par l'ouverture de l'être unique à la diversité. Je mets ici en garde toutes les tentatives d'intégrisme vis-à-vis de l'enseignement théosophique, comme toutes les volontés de cantonner l'occultisme à la seule Théosophie moderne.

Comme le disent les frères maçons, en effet, "Vigilance et Persévérance" sont le crédo essentiel du cheminement vers l'initiation.

Cette section est du domaine des Généralités et je ne saurais donc développer davantage la question des liens entre les 7 traditions occultes. Mais ceci sera fait dès que possible, sans doute dans la section Compléments.

Je vous invite désormais à réfléchir fondamentalement à ce qu'est l'Occultisme dans la deuxième partie de cette présentation.

vendredi 21 avril 2006

Science Occulte ou Occultisme ? - 2/9

Peinture de Roerich

L'occultisme? Voilà un mot qui sonne plutôt bien. "Occultisme". Mot que l'on remplace allègrement par ésotérisme - à tort, d'ailleurs. Pour quelle raison ? Définissons, avant toute chose, ce qu'on entend par "Science de l'Occulte".

Une triple définition


Comme le fait remarquer très justement Papus dans son "Traité méthodique de Science Occulte", livre très intéressant mais où foisonnent cependant nombre d'erreurs, la Science de l'Occulte répond à une triple définition :

Scientia Occultati : la Science du Caché
La Science de l'Occulte est LA Science qui étudie le Caché.

Scientia Occulta : la Science Cachée
La Science de l'Occulte est LA Science qui est cachée par les Initiés qui la détiennent.

Scientia Occultans : la Science qui Cache
La Science de l'Occulte est LA Science qui, par sa définition, ne peut QUE cacher ce qu'elle découvre. C'est pourquoi elle est "Science" et pas "Connaissance".

Tentons d'analyser les trois degrés de définition de cette Science Occulte.

samedi 22 avril 2006

La science du caché - 3/9

Peinture de Roerich

Le terme de Science, que nous utilisons volontairement avec un "S" majuscule, pourrait être rapproché du terme de Connaissance, même s'il y a une certaine différence. En effet, la Science est un "moyen" pour atteindre LA Connaissance. La Connaissance signifie l'Union avec la Vérité ; la Science est donc ce moyen d'atteindre cette Connaissance ; ce moyen de "connaître la vérité".

Donc, la Science est la détention par le Scientifique de certaines "clefs" lui permettront d'atteindre cet état de Connaissance.

La Science de l'Occulte a ceci de particulier qu'elle est donc la Science qui étudie le domaine du Caché - c'est à dire, aussi bien ce qui correspond, d'un point de vue global, à "ce que l'on ne voit pas à première vue", mais aussi "l'Essence Suprême", ou l'Absolu-ité.

"Ce que l'on ne voit pas à première vue" consiste, dans l'Univers, aux mondes d'existence plus subtiles que le Monde Physique - seul visible à notre rétine. Exemples : monde astral, monde mental, etc.
Mais c'est aussi toutes les Lois et les Causes qui précèdent la Manifestation sur un Plan Physique. En effet, vivant dans le Monde Physique, nous n'avons que la perception des "phénomènes". Ce que nous ne voyons pas résident dans les "noumènes", c'est à dire les Causes de ces Effets-manifestations.

L'Essence Suprême ou l'Absolu


L' "Essence Suprême", c'est, par rapport à l'Univers, ce que l'on nomme l'Absolu. L'Univers étant le Relatif, l'Absolu est cette référence de l'Univers (comprendre, "ce sur quoi l'Univers se fonde"). Donc, cet Absolu, cette Essence Suprême qui se définit par rapport à l'Univers (qui, lui, est l'Existence = hors de soi, hors de l'essence), c'est ce que les occultistes appellent Dieu. Attention ! Ne pensez pas Dieu comme un Homme Tout Puissant tenant l'Univers au creux de sa main (ce qui serait la vision "religieuse" de Dieu). Mais nous verrons ceci plus en détails dans les sections spécialisées.

dimanche 23 avril 2006

Une science cachée ? - 4/9

Peinture de Roerich

Si cette Science permet d'atteindre un tel état de Connaissance, pour quelle raison est-elle (a-t-elle été) cachée ? Est-ce par une volonté d'élitisme de l'époque où les Initiés de l'Antiquité possédaient les Clefs ? Est-ce donc un manifestation d'un très grand "égotisme" ?

Il n'en est rien. Et au contraire : il s'agirait plutôt d'un soucis d' "altruisme" total de la part des Initiés. Pour protéger ceux qui n'étaient pas prêts de posséder une Connaissance? dangereuse. Prenons un exemple simple : vous voyez la bombe atomique ? Ou mieux, la bombe à hydrogène ? Vous imaginez bien le danger de divulguer cette science atomique à des nations belliqueuses égotiques (ne pensant donc qu'à asseoir leur pouvoir), n'est-ce pas ? Déjà que les nations qui la possèdent ne sont pas très "claires" (pensons par exemple aux Etats-Unis, à la Russie, à Israël ou simplement à la France - toutes quatre étant heureusement des démocraties, moindre mal pour contrôler au moins les débordements de volonté de puissance qui seraient envisageables), imaginez que des nations bien plus belliqueuses où des idéologies plus égotiques encore que des démocraties sont au coeur du pouvoir et ont accès à l'arme atomique (comme l'Iran ou la Corée du Nord, par exemple). Eh bien par cette petite analogie, vous pouvez aisément comprendre le degré de dangerosité. Qu'il suffise de dire qu'à côté de la Connaissance Occulte, la bombe atomique un petit pétard inoffensif !

Il y a deux raisons à ce voile posé sur la Connaissance - et l'une d'entre elles, métaphysique, regroupe l'autre.

Une raison "historique"...


La première raison est d'ordre historique : au delà de protéger les non-initiés dont la conscience n'étaient pas suffisamment élevée, il y avait la raison que les Ordres d'Initiés découlaient, dans l'Antiquité, de l'Ancienne Atl (autrement dit, l'Atlantide). Vous trouverez de plus amples explications sur l'Atlantide dans la section "Théosophie" puisque cette tradition, dans sa volonté syncrétique, a beaucoup évoqué la question. Mais survolons quelque peu.

Dans l'Atlantide, les hommes possédaient la Connaissance Occulte. Ils détenaient les Secrets de l'Occultisme et possédaient de nombreux pouvoirs. Une guerre éclata entre des mages blancs et des mages noirs. Lorsque l'Atlantide s'écroula, les Inités furent obligés de cacher la Connaissance Occulte et les groupes d'initiés furent institués, ancêtres dans leurs organisations des différents ordres et traditions ésotériques et occultes se prolongeant jusqu'à aujourd'hui. En effet, cette Connaissance devait être conservée et il fallait attendre que la Race Humaine ait atteint un degré de Conscience suffisamment élevé pour divulguer les Enseignements. C'est pour cette raison que la Connaissance Occulte fut recouverte de voiles (les voiles d'Isis) et transmise par les Ordres d'Initiés en attendant que l'Homme soit à nouveau prêt.

Mais d'un point de vue global - d'un point de vue métaphysique, en fait - pour quelle raison est-ce que l'homme serait obligé de passer par une période de flou total, donc une phase d'Ignorance, pour récupérer ensuite cette Connaissance Perdue ? Ne va-t-il pas se passer la même chose à nouveau lorsque les Hommes recevront à nouveau la Connaissance ?

... reflet d'une raison métaphysique


C'est ce point qui constitue la deuxième raison - la raison métaphysique qui englobe la première. L'Homme, étant inclus dans un Plan Divin (nous étudierons ça de plus prêt dans les sections particulières), il doit passer par une phase de "négativité apparente". Sous ces termes barbares se cache une grande vérité : le mal, la souffrance, la matière, l'ignorance, font partis de l'expérience humaine. L'homme doit apprendre. Il ne doit pas "savoir" mais "connaître". Et pour ce faire, la nécessité d'une quête est plus importante, en réalité, que le statut. En effet, le véritable statut que va atteindre l'Homme au terme de son évolution, n'est pas le but en tant que tel mais découlera de l'expérience et du vécu de l"Homme. Ne dit-on pas souvent que ce qui importe dans une Chasse au Trésor, en réalité, c'est "la Quête" ? Car en fin de compte, c'est la Quête qui forme elle même? le Trésor !

Nous étudierons ces points délicats dans les sections (oui, oui, je sais ; je viens de vous faire le coup de saliver encore un peu plus pour vous faire visiter tout mon site web. Mais c'est par soucis d'introduction, c'est tout ! Si, si ! Je vous assure ! ;-) ). Pour l'heure, poursuivons.

lundi 24 avril 2006

Une science qui cache ce qu'elle découvre - 5/9

Peinture de Roerich

Au delà du fait que la Science Occulte est Cachée, nous pouvons noter qu'elle Cache. Pourquoi ? Ceci est assez simple. Ce que découvre la Science, c'est la Connaissance, n'est-ce pas ? Et bien cette Connaissance n'est pas du domaine intellectuel : il s'agit d'une réelle sensation. Une sensation directe de la Vérité. Mais pas avec les yeux du corps, ni ceux de l'intellect : avec ceux de l'Ame. La Véritable Connaissance est de ce domaine là. C'est pour ça que la Science Cache ce qu'elle découvre : c'est en fait malgré elle qu'elle occulte la Vérité ! Simplement parce que les hommes qui ne sont pas prêts en terme de Conscience NE PEUVENT PAS "ressentir" la Vérité !

Un paradoxe


Mais alors, il y a un paradoxe, me direz vous : pourquoi la Science Occulte est-elle Cachée si, par essence, elle Cache la Connaissance puisque cette Connaissance est par essence inaccessible ? Facile : simplement parce qu'une Connaissance Imparfaite, c'est à dire une "connaissance" avec un petit "c", peut-être très destructrice. Et cette connaissance est destructrice car la Connaissance est inaccessible ! Reprenons l'exemple de la bombe A : lors du lancement de la bombe à Hiroshima et à Nagasaki, les scientifiques américains "ne savaient pas" toutes les retombées radio-actives que cela aurait, ainsi que leurs effets, sur le corps des survivants, la nature, etc. Ils ne connaissaient pas toutes les implications, car sur les éléments impliqués dans la fission atomique, deux parmi les trois ou quatre leur étaient scientifiquement connus. Ainsi, l'accès à une connaissance, même s'il s'agit d'un pas vers la Connaissance, est bien plus dangereuse que pas de connaissance du tout ! D'où la nécessité de cacher la partie de la Connaissance accessible à l'homme pour lui éviter de faire beaucoup de bêtises.

Revenons à l'histoire de l'Atlantide : les Mages Noirs qui se sont opposés aux Mages Blancs n'étaient pas du même "niveau" ou du même "degré" les uns des autres. Les Mages Noirs sont, en effet, d'un degré inférieur aux Mages Blancs. Les Mages Noirs, aussi puissants soient-ils, ne possèdent pas LA Connaissance - ils ne possèdent qu'UNE Connaissance - certes très importante, mais bien en deçà de LA Connaissance qui est l'Union avec la Vérité. Union qui ne peut se réaliser que par le Chemin de la Lumière et pas par celui de l'Ombre. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle le Mal n'est finalement, d'un point de vue métaphysique, qu'apparent. Et que seul le Bien existe. Mais nous déveloperons cela, vous l'avez compris les sections spécialisées.

Maintenant que tout ceci est expliqué, revenons à la question du début : pourquoi Occultisme et pas Esotérisme ?

mardi 25 avril 2006

Esotérisme et occultisme : une différence de termes - 6/9

Peinture de Roerich

Le chiffre 4 va prendre ici toute sa dimension. Car, en réalité, il y a 4 degrés de connaissance humaine :
  • exotérique,
  • mésotérique ou semi-ésotérique,
  • ésotérique,
  • occulte.


L'exotérisme signifie textuellement : "la connaissance accessible à tous". C'est à dire ce que toute le monde sait.

Ce que nous appelons semi-ésotérisme correspond à un ésotérisme (c'est-à-dire "ce que seuls les initiés savent") mais dont le sens véritable n'est pas connu par ces "initiés". On reste dans le domaine du symbolique de surface et superficiel. En fait, ce semi-ésotérisme est "ce que tout le monde a sous les yeux mais que seuls ceux qui regardent comprennent".

L'ésotérisme est la même chose que le semi-ésotérisme à ceci prêt que ceci est plutôt du domaine de "ce que tout le monde a sous les yeux, mais que seuls ceux qui regardent AVEC LEURS YEUX DE L'AME comprennent". Différence notable, donc : le degré de sens et de signification n'est plus du domaine du symbolique superficiel mais du domaine de l'allégorie qui réclame une réponse d'interprétation de la part de celui qui regarde avec ses "vrais yeux".

Enfin, l'occultisme est ce à quoi amène la Science Occulte, c'est à dire l'Union de l'Ame avec la Vérité, donc "ce que voient ceux qui voient avec LEURS YEUX DE L'AME".

On a ainsi un quadruple cheminement de l'homme :
- voir avec les yeux
- regarder avec les yeux
- regarder avec les yeux de l'Ame
- voir avec les yeux de l'Ame

Les différentes Traditions que j'ai évoquées à la première page de cette introduction, telles que la Théosophie et la Kabbale, le Martinisme ou l'Hermétisme possèdent une partie semi-ésotérique, une partie ésotérique et une partie occulte. La partie semi-ésotérique est simplement celle qui sera basée sur la réflexion intellectuelle ; la partie ésotérique, elle, touchera davantage à une réflexion plus dynamique, plus profonde, plus méditative ; enfin, la partie occulte, elle, sera celle que vous vivrez au creux de votre être. Notons que les traditions en question prennent généralement un cadre exotérique qui est celui d'une "tradition sacrée", souvent synonyme d'une religion.

Je n'en dirais pas plus pour le moment, mais je vous conseille de jeter un coup d'?il à la section Kabbale, et notamment à la partie du PaRDeS qui vous donnera d'autres explications à ce sujet.

De tout cela (les trois niveaux où se situe la "Science Occulte" et les 4 niveaux d'expression de la Connaissance - Exotérisme, Semi-Esotérisme, Esotérisme et Occultisme) découle la notion de Secret. Le Secret maçonnique, le "Se Taire" de Zoroastre, ou bien encore le silence des alchimistes. Nous allons tenter d'exposer la NATURE DU SECRET dans la page qui suit.

mercredi 26 avril 2006

La nature du Secret - 7/9

Peinture de Roerich

Fondamentalement, le Secret en Esotérisme est une composante qui en a rebuté plus d'un?

Les Disciples, sur leurs premiers pas, ne comprennent pas pourquoi le Secret a une telle présence dans l'Esotérisme, et peuvent finir par s'orienter dans un autre chemin, passant alors complètement à côté de la porte de l'initiation.

Les "scientifiques" ou les "docte ignorants" qui tentent d'aborder l'ésotérisme en tant que science potentielle mettent sur le dos du Secret et des ésotéristes, une volonté égoïste et/ou orgueilleuse de s'accaparer une connaissance particulière.

Pourtant, si on étudie la chose avec pénétration et avec insistance, on se rend compte que le Secret de l'ésotérisme est, au-delà d'une nécessité institutionnelle (le Secret maçonnique, par exemple), une question de nature dans la Connaissance.

Notez bien que le principe du Secret a été déformé, travesti et détourné dans des institutions humaines par des hommes de peu de foi, comme par exemple dans certaines loges maçonniques d'aujourd'hui, comme on peut le voir avec toutes les affaires de jeux de pouvoir et d'argent, qui plongent leurs racines dans des fraternités maçonniques, politiques et judiciaires.

En faisant un parallèle en les différences de termes d'Esotérisme et d'Occultisme, ainsi que la triple différenciation notée par Papus dans son "Traité Elémentaire de Science-Occulte", on peut en arriver à une classification intéressante qui permettra (du moins, je l'espère ! :-) ) de mieux saisir l'idée de Secret. Notez que la différenciation "science cachée, science du caché et science qui cache ce qu'elle découvre" diffère quelque peu de celle exprimée dans les pages précédentes. Cependant, si la classification ci-dessous me semble plus authentique dans son approche, c'est aussi le fait que ces trois degrés d'occultation s'interpénètrent les uns dans les autres, et forment un tout circulaire.

1) Au niveau EXOTERIQUE, la Science Occulte est la Science du Caché :


Il existe une impossibilité naturelle de mettre en formes et en paroles des Vérités qui, par essence, ne sont pas exprimables. Comment exprimer en termes de "vérités" des choses qui ne pourraient être qu'imparfaitement décrites, comme le Sentiment de la Grâce Divine ? Ou comme l'Indicible, Nature de la Cause-en-Soi ? Sans parler des plans d'existence subtiles, perçus notamment par les personnes clairvoyantes? La Science Occulte est la Science du Caché car son objet d'étude est invisible aux yeux de tous.

2) Au niveau SEMI-ESOTERIQUE, la Science Occulte est la Science Cachée :


Les vérités occultes sont exprimées la plupart du temps sous forme de symboles, car le langage symbolique permet de saisir et d'exprimer au mieux des concepts qui pourront être "redécouverts", par la suite, par les étudiants en ésotérisme. En exposant des vérités sous formes de symboles, ce qui est inaccessible aux sens habituels (le Caché) pourra être appréhendé par l'esprit et sa force pénétrante.
Cette Science Cachée sous des voiles de symboles est un ensemble d'instruments pour parvenir à la Connaissance (et la mettre en application). Malgré tout, ces instruments peuvent vraiment être destructeurs pour autrui, c'est-à-dire pour les personnes qui subiraient les conséquences de cette détention de connaissance. Ainsi, exposer les vérités sous formes de symboles permet de la rendre accessibles à ceux qui sauront lire entre les lignes et faire preuve d'une certaine forme de réflexion et de responsabilité. L'exemple que j'ai déjà donné est celui de la connaissance de la bombe atomique, qui serait donnée à des nations belliqueuses ou aux régimes dictatoriaux. Le problème est justement présent ici...

3) Au niveau ESOTERIQUE, la Science Occulte est toujours la Science Cachée :


Mais la connaissance est dangereuse également pour celui qui la possède. Cette nouvelle connaissance possédée par un être qui ne serait pas suffisamment "éveillé" peut être très destructrice pour lui-même : savoir sans connaître est la meilleure façon de chuter en jouant avec des puissances qui nous dépassent et qui peuvent entraîner notre chute ! Cela est vraie pour des nations ou des civilisations entières (l'exemple de l'Atlantide et des Mages Noirs qui possédaient une certaine connaissance qui a été "oubliée" (ou "perdue"), trouve ici son expression en tant que raison historique) mais aussi pour un disciple en tant que tel !

Combien d'occultistes non préparés ont fini par chuter de leur piédestal alors qu'ils présumaient de leurs capacités à maintenant une puissance occulte ? Qu'on songe à Eliphas Levi (je développerai ultérieurement) qui a eu la frousse de sa vie la première fois qu'il a tenté une expérience magique et qui n'a plus jamais retenté après cela. Ou bien, plus tristement, à quelqu'un comme Rudolph Steiner, un ex-théosophe fondateur de l'Anthroposophie (voir section Théosophie) qui a fait certaines bêtises alors qu'il était un grand initié et magicien blanc.

La Science Occulte est une Science Cachée pour les terribles secrets destructeurs qu'elle implique, bien sûr, pour autrui, mais aussi - et je serais tenté de dire "surtout" - pour ceux qui tentent de gravir la montagne de la Connaissance. Des dangers qui sont ceux d'une Chute. Or, ce n'est pas ce que désirent les véritables Initiés et les Maîtres, soucieux d'aider au mieux les disciples à atteindre une conscience d'eux-mêmes.

4) Au niveau OCCULTE, la Science Occulte est la Science qui Cache ce qu'elle Découvre :


On trouve ici la notion d'Initiation Occulte et de lien direct entre le Disciple et le Maître qui l'Initie aux Mystères. Il s'agit en fait de la véritable "raison métaphysique". La véritable raison du secret est que l'Existence entière est un "jeu métaphysique" où l'Homme ne doit pas savoir mais connaître ; comprendre que le but de son existence est de "découvrir" la Connaissance à mesure que sa Conscience s'épanouie. Cette raison englobe les autres raisons du Secret, et explique aussi bien pourquoi il existe des domaines de l'existence qui sont cachés ("la Science du Caché"), que les raisons d'occultation volontaire de la Connaisance pour raisons de dégâts potentiels et de responsabilité de Maître à Disciple ("la Science Cachée").

Ainsi, le Secret n'est plus une simple nécessité institutionnelle créée par les hommes : il s'agit d'une part entière du Plan Métaphysique qui vise l'émancipation de la Conscience humaine, qui doit trouver le Secret de la Matière dans laquelle il a été plongé lors de son baptême, il y a bien longtemps?

Mais il faut bien comprendre que les vérités occultes qui se trouvent par le biais de la Science Occulte, du véritable Occultisme, ne peuvent pas être exprimables par des mots, parce qu'elles sont par nature même inexprimables et du domaine de l'expérience directe et sont le fruit de l'expérience humaine en elle-même. En disant cela, ô miracle, nous retrouvons les propos du Secret dans sa dimension EXOTERIQUE, lorsque la Science Occulte est une Science du Caché. Simplement, nous nous situons à un degré supérieur dans notre compréhension, car le cheminement se fait en spirale ! :-)

Donc ?


On voit bien, par cette réflexion, combien la frontière est floue lorsqu'on tente d'établir une hiérarchie explicative. Selon l'angle selon lequel on se place - selon le niveau où on se situe - la question du Secret, ainsi que la triple définition de la Science Occulte selon Papus, vont avoir des significations différentes. Car la vérité est que notre propre conscience se situe elle aussi à un niveau soit exotérique, soit semi-ésotérique, soit ésotérique, soit occulte. Et en fonction de notre évolution dans la compréhension, nous appréhendrons un concept, une idée, un mot, de façon plus ou moins subtile. C'est pourquoi cette triple définition de la Science Occulte, comme celle du Secret ou celles des quatre degrés de compréhension des vérités, sont bel et bien du domaine de l'interprétation personnelle, où chacun apportera sa propre compréhension de ces concepts.

Voilà bien pourquoi ce que j'ai tenté d'expliquer semble s'organiser selon une spirale exposant autant de réflexions construites comme des poupées russes ! La vérité est telle une orange que l'on épluche et n'est accessible que par le disciple qui fera l'effort de réfléchir en son coeur à ces idées. Seuls quelques pistes peuvent être données, qui peuvent être empruntées ou, au choix, rejetées.

jeudi 27 avril 2006

L'avenir de l'ésotérisme - 8/9

Peinture de Roerich

L'ésotérisme va progressivement disparaître. Non ! Revenez ! Vous n'avez pas compris : j'ai dit "l'Esotérisme"? je n'ai pas dit : "La Connaissance Esotérique".

En effet, l'Ere qui s'annonce va être une ère de changement. Vous avez tous entendu parler de l'Ere du Verseau et de toutes les annonces qui ont été faites à son propos en matière d'apocalypses, de venue des extra-terrestres et je ne sais quelles inventions de mouvements pseudo-occultes.

Il faut simplement savoir que cette Ere aura de spéciale que les voiles d'Isis vont peu à peu être retirés, à mesure que la Conscience Humaine sera prête, et que la Connaissance va peu à peu se révéler (bien que l'Occultisme ne sera vraiment accessible à tous que lorsque l'Esotérisme aura "disparu"). Deux révélations ont été faites pour préparer cette Nouvelle Ere ("New Age" en anglais, mais à ne pas confondre avec le mouvement du même nom qui, bien que ma foi "sincère" et sympathique, réunit beaucoup de bêtises innommables? que nous ne manquerons pas de nommer dans la section "Charlatanisme" ! ;o) ).

Trois nouvelles révélations


La première révélation de cette nouvelle Ere est la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky, à la fin du 19ème siècle. Elle s'est orientée sur l'aspect "intelligence active" de la Trinité (je vous expliquerai ça dans la section Théosophie). Il s'agit de l'aspect du Saint-Espit. Il était, en effet, nécessaire d'éclairer l'intellect humain par l'intelligence (ne cherchez pas : je vous ai promis que je vous expliquerai ! ;o) ).

La deuxième révélation, au milieu du 20ème siècle, par Alice Ann Bailey et toute son ?uvre - ?uvre considérée comme la "Clef Psychologique" de la "Doctrine Secrète" - s'est faite l'expression du deuxième aspect de la Trinité : le Fils, l'Amour-Sagesse, permettant d'amener l'homme à une connaissance plus intuitive et plus "essentielle" de la Vérité.

Nous pouvons attendre une troisième révélation, qui aura lieu au cours du 21ème sicèle (première moitié ?) qui sera la manifestation du dernier aspect de la Trinité, le Père, ou la Volonté.

Ces trois pôles de connaissance ésotérique - en fait, d'occultisme - formeront la base solide de l'évolution de la conscience humaine pour les siècles - pardon, les millénaires - à venir. Et il est à noter que chacun d'eux est emprunt de l'aspect du Fils, l'Amour-Sagesse (on a : Amour-Intelligence Active, Amour-Amour-Sagesse et Amour-Volonté).

Mais tout ne sera pas terminé pour autant ! Le Renouveau de l'Age d'Or n'est pas encore à portée de main même si, mine de rien, l'Homme fait son petit bonhomme de chemin.

Et tout ceci dépend, en réalité, de vous, de moi, de nous, des autres, et de l'Humanité toute entière. Et ceci est une des raisons, sans doute, de ma modeste contribution à ce but suprême d'évolution de la Conscience Humaine et de son accomplissement. Et bien entendu, de son Bonheur Véritable.

vendredi 28 avril 2006

En résumé, qu'est-ce que l'occultisme ? - 9/9

Peinture de Roerich

Deux manières de cheminer


Il existe deux manières d'appréhender l'ésotérisme et la connaissance ésotérique. Soit en cherchant à se comprendre soi-même, et en étudiant avec le C?ur, soit en ingurgitant de la nourriture livresque jusqu'à saturation. Or, si la première voie amène à l'émancipation spirituelle, car elle comporte les deux composantes essentielles de la spiritualité (l'intelligence et l'amour), la seconde est vouée à l'échec d'un point de vue "spirituel". Du moins à court terme car rien n'est irréversible. :o)

Même en s'intéressant à des textes "dits ésotériques", que cela soit la Doctrine Secrète de Mme Blavatasky, le Traité sur le Feu Cosmique d'Alice Bailey, le Sepher Ha Zohar ou la Kabbale mystique de Dion Fortune, cela ne fait pas d'un étudiant un "ésotériste". Il est en effet très aisé, voir rassurant, d'apprendre tout un ensemble de choses, de données, de connaissances et de raisonnements, de symboles et de signes diverses, de références et de citations, de chiffres bien fournis et de termes complexes aux multiples interprétations, de formules mathématiques aux contenances les plus diverses, de pensées d'autrui et de phénomènes cosmologiques, astrologiques, sociologiques, historiques et économiques sans que cela n'apporte quoique ce soit à l'âme dans son ensemble - si ce n'est de remplir copieusement le cerveau intellectuel d'un met de choix, jusqu'à en faire une indigestion manifeste.

L'indigestion intellectuelle


Pour peu que l'individu - le disciple - se trouve dans une situation de transcendance, où il a senti, vu, cette chose qu'on appelle "la Beauté" ou "la Présence", aperçu infime de l'omnipotence, omniprésence et omniscience de la Divinité en manifestation, il lui sera logique de se retrouver à chercher à la comprendre, coûte que coûte, par tous les moyens, en étudiant tous les ouvrages de tous les "grands auteurs" de référence, se disant "Parfait, j'étudie tel ouvrage, et je saurai tout, tout, tout sur (le zizi ?) la Cosmologie Esotérique." :o)

Si ce comportement est louable, de prime abord, il en ressortira deux phénomènes particuliers. D'une part, une indigestion intellectuelle réelle, comme un plat de choucroute garnie restant sur l'estomac mental, et, d'autre part, une insatisfaction qui risque d'élancer le disciple dans un état, non seulement de dépendance mentale dans des cas extrêmes, mais surtout de déprime - le disciple n'étant pas parvenu à trouver ce qu'il cherchait dans des livres car il le ne cherchait pas dans son c?ur.

Le piège des sectes


Des personnes mal intentionnées (comprendre "au mieux" des gourous de sectes, au pire des "Frères Sombres") peuvent aisément profiter de cet état de fait pour apporter une (fausse) satisfaction au disciple, déçu de n'avoir pas trouvé ce qu'il cherchait. En lui apportant leur amour ou leur affection, sous couvert de révélations et de certaines clefs de la connaissance, il est alors aisé de les embrigader et endoctriner dans des errances destructrices pour la santé mentale comme matérielle.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que les disciples engagés dans des sectes diverses sont généralement à la recherche d'une forme d'amour particulier (famille, le "père" gourou) ou d'une recherche de réalisation de transcendance dans une affirmation de soi (où le disciple de la secte est mis sur un piédestal dans la Gloire d'Entité(s) supérieure(s) à lui). D'où la nécessité de lutter contre les sectes dangereuses dans la volonté d'aider les disciples à ne pas se disperser et à trouver le juste milieu dans leur quête.

Revenons à la connaissance ésotérique. Il faut bien comprendre que ce n'est pas la lecture de tel ou tel livre qui rendra telle ou telle personne meilleure. Seuls ses actes, au sens large (les actes mentaux - comprendre l'ouverture de la pensée sont à inclure dans cette notion), importent réellement. Ces actes ne peuvent se réaliser que par une ouverture du c?ur à la conscience - l'Amour est réellement le maître mot ! Car, sous des couverts intellectuels, la Connaissance est véritablement à saisir au sens biblique du terme : une union, une amour, un "acte sexuel" (puisse-t-Il me pardonner d'user de la trivialité de l'image) avec la Divinité.

N'importe qui peut, en effet, apprendre quoique ce soit par c?ur sans le mettre en action dans sa vie quotidienne. L'exemple le plus simple est celui des théologiens exotériques qui apprennent par c?ur des phrases pleines de sagesse de la Bible tout en vous condamnant à l'Enfer ou en s'arrêtant aux pires préjugés quant à votre personne. Outre les inquisiteurs du Moyen-Age ("Si nous vous torturons et vous mettons au feu sur un bûcher, c'est parce que nous vous aimons"), la réalité est encore bien présente dans la religion d'aujourd'hui. Je ne citerai pas, pour ma part, le puritanisme américain et les armes disponibles aux gamins de 15 ans dans les écoles ou la peine de mort appliquée à tout va, ni les personnes médisantes que nous pouvons côtoyer et qui vont à la messe tous les dimanches au nom de la Sainte Rédemption. J'aimerais juste faire état d'une petite discussion toute simple avec une très sympathique s?ur catholique rencontrée, par hasard, dans ma vie quotidienne.

L'attachement au dogme


Outre le conseil de ne pas me marier, tant elle avait vu de mariages finir dans la boue, elle me demanda si j'étais croyant. Je lui répondai, sympathiquement, que j'avais la foi, mais que - je ne pus finir ma phrase, puisqu'elle la finit à ma place en disant "croyant mais pas pratiquant". Je lui expliquai, qu'en fait, je n'étais pas baptisé et que je n'avais jamais fait aucun catéchisme (exotérique, allais-je rajouter mais je me tus). J'essayai de lui expliquer, histoire de la "rassurer", que j'avais eu ma propre révélation, que j'étudiais la bible et que je croyais au Christ et au message de Jésus. Sa réaction fut non seulement étrange mais réellement surprenante : tout ceci ne comptait pas à ses yeux ; le problème était que je n'avais pas été baptisé et que je ne pouvais, dès lors, accéder à une quelconque rédemption. Je demeurai alors évasif pour finir la discussion.

Cette anecdote, somme toute personnelle, montre combien il est aisé d'être dans l'erreur. Et combien n'importe qui peut se réclamer "de Dieu" ou d'une "obédience" particulière (si vous consultez les archives de la section "Personnel / Pensées", vous trouverez la même situation avec des francs-maçons), sans en être un représentant "effectif" de l'authenticité. N'importe qui peut, en effet, sous des couverts de "socialisme" en politique, ou de connaissance ésotérique quelconque, se réclamer de telle ou telle pensée. Et si certains sont aveugles, grand bien leur fasse de cette "honnêteté" intellectuelle, d'autres, plus vicieux, en joueront avec délectation pour arriver à leurs fins. A nouveau, nous voyons ici les gourous de sectes mal intentionnés, usant du mouvement New Age comme d'un vecteur de pouvoir, alors que les "Frères Sombres" se joueront des yeux non avertis (connaissance de la Théosophie, de la Kabbale et que sais-je encore) pour jouer leur rôle obscure. La connaissance seule ne saurait donc être la garante d'une réelle voie spirituelle. Et l'égoïsme des institutions, parfois sincères, à vouloir s'approprier une telle connaissance est manifeste du comportement "anti-spirituel". D'où une errance navrante, plus ou moins importante, des écoles spirituelles à l'origine authentiques (comme la Société Théosophique, l'Ecole Anthroposophique, certaines loges Rose-Croix ou la Franc-Maçonnerie d'aujourd'hui) qui se sont emmitouflées dans une certaine coupure à l'ouverture d'esprit qui formait la base de leur établissement originel.

L'orgueil : premier et dernier piège


J'aimerais terminer cette réflexion par un point que je considère très important : l'orgueil. L'orgueil est le premier et dernier obstacle au cheminement spirituel. Puisque la spiritualité est l'ouverture de la conscience à l'omniprésence de l'esprit, en toute chose comme en tout être, tout ce qui accuse d'un enferment de sa conscience sur sa propre personne induit, indubitablement, un comportement qu'on pourrait qualifier d'"anti-spirituel". L'égoïsme matériel n'est rien face à l'égoïsme spirituel, qu'on pourrait appeler "égotisme". La glorification de sa propre pensée au dépend de celle des autres encourage une séparativité entre les êtres et ?uvre donc contre le plan divin de l'émancipation de la conscience. Ce sera d'ailleurs l'une des plus belle arme des "Agents de l'Ombre" pour faire chuter l'Apprenti sur son Sentier. Apprendre à relativiser sa propre pensée, comme à relativiser celle des autres, c'est se mettre dans la voie du milieu, entre la Rigueur et la Miséricorde, et cheminer avec AUTHENTICITE. Du couple de la Connaissance et de l'Amour doit émerger la Conscience de l'Esprit - et tel est ce qui doit être retenu.

La diversité des hommes et leur unité


Dans la Justice du C?ur, prendre en compte un tel principe est prendre conscience que les hommes cheminent tous, du plus élevé au plus petit, du plus gentil au plus méchant, du plus pur au plus vil. Le Diamant de la Connaissance, dit Vérité, est à mille facettes.

Reconnaître qu'il existe une hiérarchie - verticale - des hommes dans leur état de conscience ne doit pas appeler à un sentiment de supériorité des uns par rapport aux autres mais, bien au contraire, d'une part, à une volonté d'aide à ceux qui ne sont pas forcément éveillés comme on peut se le reconnaître avec humilité et, d'autre part, à une relativisation de soi par rapport à ceux qui sont les Initiés et nos Maîtres.

Reconnaître qu'il existe une diversité de voies différentes - horizontale - s'échelonnant sur une gamme de couleurs et de sons resplendissante, de la rituélique à la recherche artistique, de la connaissance à la dévotion, doit nous encourager à voir que différentes voies sont possibles pour s'avancer sur le Chemin de l'existence, chacune ayant son importance, ses propres obstacles, ses propres portes et ses propres clefs. Cela n'est pas reconnaître que les hommes sont différents en essence mais uniquement en conscience, et que les aspects d'Intelligence, d'Amour/Sagesse et de Volonté habitent l'esprit de chacun de nous. C'est aussi, et surtout, appeler à l'union de tous les êtres, dans l'harmonie de l'humanité, le respect et la diversité des chemins. Car nous arpentons tous, qui que nous soyons, où que nous soyons, d'où que nous venions, le même chemin empli de Beauté : le Chemin de la Vie.

Tel est le manifeste de ce site web.